Filmée à son insu par une élève en abaya, une professeure de Montauban placée sous protection policière

Le lycée Bourdelle de Montauban. - Capture d'écran BFMTV
Le lycée Bourdelle de Montauban. - Capture d'écran BFMTV

Une professeure d'espagnol du lycée Antoine Bourdelle de Montauban (Tarn-et-Garonne) a été placée sous protection policière après avoir fait une remontrance à une élève, qui s'était présentée en classe vêtue d'une abaya, un vêtement féminin traditionnel dans les pays du Maghreb et au Moyen-Orient. L'incident s'est déroulé avant les vacances de la Toussaint.

"Dès que je suis rentrée en classe, bah en fait la prof m'a dit: 'mais qu'est ce que c'est que cette robe de chambre', en voyant que j'avais une robe dans ce style, une abaya ça s'appelle", a expliqué la lycéenne de première rencontrée par BFMTV.

La professeure filmée à son insu

À la fin du cours, l'élève est convoquée. Elle va alors enregistrer l'échange à l'insu de sa professeure, puis le diffuser sur les réseaux sociaux. Alerté par les services de l'Éducation nationale, le proviseur du lycée Bourdelle, le plus grand de l'académie de Toulouse en termes d'effectif, a décidé de saisir la justice. La professeure a également porté plainte.

"Le chef d'établissement lui-même a déposé plainte, pas parce qu'il y a une menace avérée sur la sécurité de cette enseignante, mais l'enregistrement illégal est en soi interdit, et donc cette affaire est entre les mains de la justice", a déclaré à BFMTV Mostafa Fourar, recteur de l'académie de Toulouse.

Patrouilles policières

Après l'incident, la lycéenne, s'estimant humiliée, a décidé de lancer une pétition. À BFMTV, elle indique qu'elle a placardé dans son lycée des affiches, "qui expliquaient qu'il fallait récolter des signatures pour que les élèves puissent venir habillés n'importe comment, comme ils veulent, pas forcément en abaya, vraiment n'importe quelle tenue".

Selon nos confrères de la Dépêche du midi, des affiches ont bien été placardées aux abords de l'établissement, mais elles appelaient à un rassemblement le 9 novembre, invitant les élèves à venir en abaya ou en robe longue. Des forces de l'ordre ont même été déployées autour du lycée, et patrouillent aux heures d'entrée et de sortie.

Toujours selon La Dépêche, l'élève a été auditionnée au commissariat avec plusieurs autres personnes. "On voit qu’il y a eu un travail sur la vidéo avec un sous-titre avant de la publier", a précisé une source proche de l'enquête.

"Ça m'a rendu tellement mal"

L'élève a de son côté porté plainte contre sa professeure d'espagnol, estimant avoir été humiliée devant toute sa classe, mais également contre son professeur d'histoire-géographie. À BFMTV, elle a indiqué avoir arrêté les cours.

"J'ai arrêté le lycée à cause de cette histoire en fait, ça m'a rendu tellement mal, que j'en pouvais plus mentalement, j'ai dû arrêter", avance-t-elle.

Cet incident intervient dans un contexte de hausse des atteintes à la laïcité dans les établissements scolaires français. Selon les chiffres dévoilés jeudi par le ministre de l'Éducation nationale Pap Ndiaye, en octobre, 720 signalements à la laïcité ont été réalisés, contre 313 en septembre. 40% de ces signalements concernaient des incidents liés au port de tenues ou de signes religieux.

Article original publié sur BFMTV.com