Fillon ne croit pas qu'il y a "50 ou 60% des Français communistes et d'extrême droite"

François Fillon, le 13 avril 2017 à Toulouse

Paris (AFP) - François Fillon a rejeté l'éventualité d'un second tour Mélenchon/Le Pen, disant ne pas croire "qu'il y ait 50 ou 60% des Français qui soient communistes et d'extrême-droite", a-t-il déclaré jeudi sur BFMTV.

"Je ne crois pas à ces sondages. Je ne crois pas un seul instant qu'il y ait 50 ou 60% de Français qui soient aujourd'hui des révolutionnaires, des communistes et des gens d'extrême-droite", a déclaré le candidat LR à la présidentielle, talonné dans les derniers sondages par Jean-Luc Mélenchon.

"Il y a de l'émotion dans ces sondages, des manifestations de colère, le jeu des électeurs avec les sondeurs, les médias, le milieu politique", a-t-il décrypté.

Interrogé sur les propos de Jean-Luc Mélenchon qui a affirmé mercredi soir que les Français allaient "cracher du sang" si l'un de ses trois principaux concurrents gagnait la présidentielle, l'ancien Premier ministre a estimé que l'on voyait là "le discours communiste dont on croyait qu'il avait totalement disparu de la face de la planète".

Questionné sur l'éventualité d'un blocage pour faire ses réformes s'il venait au pouvoir, il a répondu "j'ai l'autorité morale pour le faire".

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages