Fillettes retrouvées mortes dans une caserne : la mère présentée à un juge

Jérémie Pham-Lê
La piste d’un empoisonnement était étudiée dans l’enquête sur la mort de deux fillettes dans une caserne de la gendarmerie de Limonest, commune située près de Lyon (Rhône)

Près de 72 heures après la découverte des dépouilles de deux sœurs âgées de 3 et 5 ans dans un logement de fonction de la caserne de gendarmerie de Limonest (Rhône), l’enquête connaît une avancée notable. La mère des fillettes, Djamila E., est présentée ce mercredi soir à un juge d’instruction en vue d’une possible mise en examen. Le parquet de Lyon a requis son placement en détention provisoire dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour « assassinats ».

Cette vendeuse de cosmétiques de 38 ans avait été placée en garde à vue lundi soir, d’abord à l’hôpital psychiatrique où elle avait été admise dans un état de choc puis dans les locaux de la section de recherches de Lyon. « Au cours de ses sept auditions, elle a fourni des explications évolutives et contradictoires, notamment au regard des témoignages de son frère et de sa belle-soeur, qui lui ont rendu visite le week-end de la découverte des corps », confie une source proche de l’enquête. Ces derniers expliquent que Djamila E. les a dissuadés de venir à Limonest et qu’elle a prétendu que ses filles étaient malades.

Aperçue en train de vendre «des vêtements et des jouets» de ses filles

Autres éléments troublants : selon nos informations, la mère de famille avait été aperçue 48 heures auparavant en train de vendre « des vêtements et des jouets » appartenant à ses filles. Les témoins qui l’ont croisé l’ont décrite comme « dans un état second ».

Les proches de Djamila E. l’ont décrite comme « bipolaire et instable » et ont émis de forts soupçons à son égard : elle n’aurait pas supporté sa séparation avec son compagnon Romain B., gendarme à Limonest. Ce dernier était absent au moment des faits. Interrogé, il a accusé spontanément sa compagne d’avoir tué leurs enfants.

De son côté, Djamila E. a contesté (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Cette vidéo peut également vous intéresser :



Charente : deux hommes placés en garde à vue pour l’assassinat de leur voisin
Sans casque sur un quad, Miss France 2018 verbalisée par les gendarmes
L’ancien footballeur Christophe Robert jugé pour contrefaçon de grands crus
Haute-Savoie: un couple retrouvé mort dans sa fourgonnette aménagée
Drame de la tour Grenfell : «On espère la justice pour ceux qui sont morts»