"La fille de personne" : Amanda Sthers a modifié son identité, la raison dévoilée

Que ce soit dans la musique, au cinéma, dans la mode ou ailleurs, certains artistes préfèrent laisser leur véritable identité derrière eux lorsqu'il s'agit de leur vie publique et professionnelle. Wouter Otto Levenbach a préféré s'appeler Dave, Jacques Essebag se fait surnommer Arthur à la télévision, Johnny Hallyday était en réalité Jean-Philippe Smet et le vrai nom de Patrick Bruel est Benguigui. L'ex-femme du chanteur Amanda Sthers a suivi ses pas. Auteure du roman Le café suspendu, publié le 4 mai aux éditions Grasset, celle qui officie également dans l'écriture de scénario au cinéma a préféré tourner le dos à Amanda Queffelec-Maruani, son vrai patronyme, quand elle prend la plume pour remplir ses pages.

Dans un entretien pour le quotidien Le Figaro, Amanda Sthers s'est exprimée sur ce changement soudain d'identité avant la publication de son premier roman, une manière de s'émanciper dans son travail d'écriture : "Esther est le prénom de ma grand-mère, mon deuxième prénom. C'est le nom de ma liberté, raconte-t-elle. Quand j'écris, c'est ma seule bulle d'égoïsme avec mes proches alors que je suis généreuse."

Pour Amanda Sthers, il était primordial d'exister autrement que par sa véritable identité : "Quand on est écrivain, on est la fille de personne, la mère de personne, la femme de personne" rajoute-t-elle. Et en parlant de femme de, sa relation avec Patrick Bruel, avec qui elle est restée mariée 3 ans et dont elle a...

Lire la suite


À lire aussi

Cécile (Mariés au premier regard) et sa fille Anissa en "guerre froide" : les raisons dévoilées
Cyril Hanouna papa, il dévoile (enfin) l'adorable visage de sa fille Bianca, 11 ans !
Nagui : Sa fille Nina est son sosie ! Nouveau cliché dévoilé par son ex célèbre

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles