Fille ou garçon? Hong Kong au coeur d'un trafic de sang de femmes chinoises enceintes

1 / 2

Les réserves de sang au plus bas depuis 2011, EFS lance un appel à la "mobilisation générale"

L'Etablissement français du sang a appelé ce mardi les donneurs à la mobilisation générale sans attendre le 14 juin prochain. Les réserves de sang sont à leur plus bas niveau depuis huit ans.

Pour lutter contre les avortements sélectifs, la Chine interdit les analyses du sang maternel permettant de connaître le sexe des foetus. Mais des intermédiaires ont trouvé la parade, en envoyant illégalement les échantillons à Hong Kong.

Pékin s'est engagé en 2015 à éradiquer ce trafic qui prospère du fait de l'ardent désir des parents de savoir s'ils auront un garçon ou une fille, ce qui est un héritage de l'ancienne politique de l'enfant unique. Mais des dizaines de...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi