Ces filières agricoles touchées de plein fouet par la crise du Covid

·1 min de lecture

Volaille, foie gras, huître, homard, crabe... Tous ces produits sentent bon Noël. Mais entre la fermeture des restaurants et l'incertitude qui pèse sur le réveillon et la Saint-Sylvestre, les Français n'ont pas la tête à ces saveurs de fin d'année. Et cela se répercute sur plusieurs filières agricoles, touchées de plein fouet par les conséquences de la crise sanitaire du coronavirus que traverse l'Hexagone. "Il y a quand même une grosse inquiétude actuellement", confirme au micro d'Europe 1 Jean Michel Scheffer, président de l'interprofession de la volaille.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation du 21 novembre

Volailles et foie gras en difficulté

Que ce soit les dindes ou les chapons, difficile, voire impossible, de vendre ces produits estampillés Noël si les rassemblements familiaux sont interdits ou limités. Les annonces d'Emmanuel Macron mardi soir à 20 heures vont donc être décisives. "En fonction des possibilités que l'on aura de se regrouper en famille, ou non, il y a des craintes de pouvoir vendre nos volailles. On est donc en train de travailler avec les distributeurs pour voir de quelle manière on peut faire pour proposer nos volailles."

Et la situation est encore plus délicate pour le foie gras. Dans ce secteur, les mois de novembre et de décembre représentent 75% du chiffre d'affaires annuel, dont plus de la moitié dans les restaurants et à l'exportation. Deux marchés que le Covid-19 a pour l'instant anéantis. Sans compter que l'ombr...


Lire la suite sur Europe1