Filière musicale : le directeur général de la Sacem réclame "des mesures extrêmement fortes" pour éviter "une perte irréversible de créativité"

franceinfo

"Il va falloir des mesures extrêmement fortes à la rentrée. Sinon, il y aura une perte irréversible de créativité, les gens vont arrêter de faire ce métier", a alerté Jean-Noël Tronc, directeur général de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de la musique (Sacem), jeudi 18 juin sur franceinfo. Une étude commandée par l'association Tous pour la musique fait état de 4,5 milliards d'euros de pertes de chiffre d'affaires dans la filière musicale, à cause de l'épidémie de coronavirus. "Ce qui se joue, en fait, c'est l'avenir des diversités culturelles de la filière musicale française", a résumé Jean-Noël Tronc. "Et la Fête de la musique, de ce point de vue-là, pour nous, pour les professionnels, va plutôt être cette année une non-Fête de la musique."

>> Une Fête de la musique 2020 sous contraintes sanitaires : mode d'emploi

franceinfo : l'ensemble de la filière lance un cri de détresse aujourd'hui après la publication de ces chiffres, à quelques jours de la Fête de la musique. Que craignez-vous ?

Jean-Noël Tronc : la Fête de la musique chaque année, c'est un énorme rendez-vous. C'est surtout la fête de toutes les pratiques musicales, et la musique c'est la première activité culturelle des Français. Mais en même temps, cette filière qui représente 257 000 emplois va être dévastée par la crise qui a été celle du confinement. La musique a été le premier secteur touché puisque, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi