Publicité

"Figure du siècle", "un juste entre les justes" : pluie d'hommages après le décès de Robert Badinter

"Figure du siècle", "un juste entre les justes" : pluie d'hommages après le décès de Robert Badinter

Le président Emmanuel Macron a salué vendredi en Robert Badinter, mort à 95 ans, "une figure du siècle, une conscience républicaine, l'esprit français", annonçant qu'"un hommage national lui sera rendu". La disparation du héraut de l’abolition de la peine de mort a fait réagir l’ensemble de l’échiquier politique.

Le président Emmanuel Macron a salué vendredi 9 février en Robert Badinter, mort à 95 ans, "l'homme de l'abolition de la peine de mort" et "une figure du siècle, une conscience républicaine, l'esprit français", annonçant qu'"un hommage national lui sera rendu". La disparition de ce défenseur de l'abolition de la peine de mort a suscité des réactions à travers l'ensemble de l'échiquier politique.

"Avocat, garde des Sceaux, homme de l'abolition de la peine de mort. Robert Badinter ne cessa jamais de plaider pour les Lumières", a souligné le chef de l'État sur X quelques minutes après l'annonce du décès de l'ancien président du Conseil constitutionnel.

À lire aussiRobert Badinter, le père de l'abolition de la peine de mort, est décédé

"Un juste entre les justes"

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Robert Badinter, le père de l'abolition de la peine de mort, est décédé
Robert Badinter : "Dans la devise républicaine, il devrait aussi y avoir la dignité"
Abolition de la peine de mort en France : quarante ans après, le combat de Robert Badinter