Figure du roman d'anticipation, Olivier Paquet invité de la Fête du livre de Bron

Ariane Combes-Savary

Il a choisi la voie littéraire de l'anticipation, pour mieux parler des hommes. L'auteur de science-fiction Olivier Paquet est l'un des invités de la fête du livre de Bron qui s'ouvre aujourd'hui et se poursuit jusqu'à dimanche. Les Machines Fantômes, son huitième roman, se passe en 2037 et met en scène un trader, une chanteuse et des fans de jeux vidéo. Et puis ces intelligences artificielles, ces fantômes lovés dans les interstices de notre monde et de nos vies.


Vivre avec les machines

Si l'auteur nous plonge au coeur des technologies de demain, c'est pour mieux nous interroger et explorer le devenir de l'homme dans des sociétés de surveillance généralisée et de manipulation permanente. "Je n’écris pas en disant que les machines vont nous dominer, ce n’est pas Terminator, c’est pas Matrix, explique Olivier Paquet. C’est comment on vit avec elles d’une manière heureuse et pacifique."

Finalement ces machines ont peut-être elles aussi leur mot à dire

Olivier Paquet

Une vue imprenable sur Lyon

Depuis 2016, Olivier Paquet s'est installé à Lyon pour écrire ses romans. Une grande ville comme il les aime avec ses bruits, ses espaces de rencontres et de solitude aussi. Le dernier étage d'un grand hôtel des bords du Rhône et sa vue imprenable sur la capitale des Gaules ont nourri son inspiration. Un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi