La Fifa dit non au brassard «One Love» que plusieurs sélections européennes voulaient porter

© Kieran McManus//SIPA

«Aujourd'hui, je me sens qatari, aujourd'hui je me sens arabe, aujourd'hui je me sens africain, aujourd'hui je me sens gay, aujourd'hui je me sens handicapé, aujourd'hui je me sens travailleur migrant», lançait samedi le président de la Fifa, Gianni Infantino en conférence de presse au Qatar. Pourtant, deux jours plus tard, la Fifa vient d’interdire aux équipes européennes le port d’un brassard dénonçant les discriminations dans le pays. Alors que la Coupe du monde de football a débuté dimanche, plusieurs sélections européennes avaient affiché leur souhait de s’engager pour les droits humains, notamment les droits LGBTQ+ et ceux des travailleurs migrants.

À lire aussi Mondial au Qatar : le coup de gueule lunaire du patron de la Fifa contre les «leçons de morale»

Face aux menaces de la Fifa, les sept équipes européennes qui espéraient pouvoir porter ce brassard aux couleurs arc-en-ciel ont annoncé avoir renoncé lundi. Dans un communiqué commun, l'Angleterre, le pays de Galles, la Belgique, le Danemark, l'Allemagne, les Pays-Bas et la Suisse ont expliqué : «La Fifa a été très claire, elle imposera des sanctions sportives si nos capitaines portent les brassards sur le terrain. En tant que fédérations nationales, nous ne pouvons pas demander à nos joueurs de risquer des sanctions sportives, y compris des cartons jaunes». Les Fédérations ont ajouté être «très frustrées par la décision de la Fifa qui, selon nous, est sans précédent» et ont partagé la déception des joueu...


Lire la suite sur ParisMatch