"Fifa Best": le triomphe de Lionel Messi

Auréolé de son tout récent titre de champion du monde avec l'Argentine, Lionel Messi a été sacré meilleur joueur de l'année 2022 lors de la remise des trophées "Fifa Best", lundi à Paris.

La star du PSG était le grand favori de la soirée organisée Salle Pleyel et il a logiquement obtenu les faveurs du jury, composé des sélectionneurs, des capitaines des équipes nationales et de journalistes, un panel complété par un vote du public sur internet.

En soulevant enfin la Coupe du monde, en décembre dernier au Qatar, le septuple Ballon d'Or (35 ans) a ajouté une ligne majeure à un palmarès déjà exceptionnel, rejoignant dans la légende l'icône Diego Maradona.

De quoi faire la différence face aux deux autres nommés, les deux attaquants français Kylian Mbappé, pourtant meilleur buteur du Mondial (8 réalisations) et auteur d'un triplé historique en finale, et Karim Benzema, principal artisan de la 14e Ligue des champions du Real Madrid.

Messi succède ainsi au Polonais Robert Lewandowski, primé en 2020 et 2021, et reçoit cette distinction pour la 3e fois de sa carrière après 2009 et 2019.

"C'est absolument merveilleux, c'est un plaisir d’être dans une telle liste aux côtés de Benzema et de Kylian qui a effectué une année immense, a déclaré sur scène l'ex-Barcelonais. C'est un honneur d'être récompensé. Cette année a été une année de folie, j'ai pu accomplir mon rêve. C'est ce qui m'est arrivé de plus beau. C'est le rêve de tout joueur.".

- Le doublé pour Putellas -

La cérémonie a viré au triomphe pour les Argentins puisque la "Pulga" n'a pas été le seul albiceleste à être honoré. Son sélectionneur Lionel Scaloni, qui a prolongé lundi son contrat jusqu'en 2026, a devancé l'Italien Carlo Ancelotti, vainqueur de la C1 avec le Real Madrid, et l'Espagnol Pep Guardiola (Manchester City).

Emiliano Martinez a lui raflé le prix du meilleur gardien. Le portier, qui s'est distingué par des parades décisives au cours de la la séance de tirs au but de la finale de la Coupe du monde contre la France (3-3 a.p., 4-2 t.a.b), n'a visiblement pas pâti de sa célébration obscène à l'issue du match, au moment de recevoir son trophée de meilleur gardien du tournoi, et de ses nombreuses provocations, notamment à l'égard de Mbappé, au cours des fêtes organisées en Argentine au retour de la sélection.

Cette razzia ne s'est en revanche pas traduite dans le onze de l'année dans lequel ne figure qu'un seul Argentin, Lionel Messi, la France comptant deux représentants, Kylian Mbappé et Karim Benzema.

Le défenseur marocain du Paris SG Achraf Hakimi figure dans ce onze. Il était présent lundi soir à la cérémonie, quelques heures après l'annonce de l'ouverture d'une enquête contre lui pour viol par le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine).

Chez les dames, les Anglaises, championnes d'Europe en 2022, n'ont elles pas réussi le Grand Chelem comme les Argentins. L’Espagnole Alexia Putellas, double Ballon d'Or et tenante du titre, a damé le pion à l'attaquante des Lionesses Beth Mead, la sélectionneuse Sarina Wiegman et la gardienne Mary Earps sauvant l'honneur des Anglaises.

La soirée a été l'occasion d'un hommage rendu au roi Pelé, décédé le 29 décembre. Le président de la Fifa Gianni Infantino a remis un prix spécial à la veuve du triple champion du monde aux côtés du Brésilien Ronaldo.

kn/cpb/