«Une fierté, mais un désastre» : Sœur André évoque son titre de doyenne de l'humanité

·1 min de lecture

Elle a connu 18 présidents français. Sœur André, née Lucile Randon le 11 février 1904 à Alès, dans le Gard, est devenue lundi la doyenne de l'humanité à l'âge de 118 ans . Installée dans l'Ehpad Sainte-Catherine-Labouré de Toulon dans le Var, la dame la plus âgée du monde a tenu une conférence de presse ce mardi, devant beaucoup de journalistes. Sourire aux lèvres malgré la fatigue, Sœur André est très entourée avec le maire de la ville, Hubert Falco, et David, celui qu'elle appelle pour plaisanter "son impresario". Europe 1 a rencontré la nouvelle doyenne de l'humanité.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

"Alors ma Sœur, qu'est-ce que ça fait d'être doyenne de l'humanité ?", lui demande David. "Une fierté", répond Lucile Randon, "mais un désastre", poursuit-elle, sous l'étonnement de son "impresario". "Oui, parce que je voudrais rendre aux autres ce qu'ils m'ont donné. J'aimais m'occuper des autres, j'aimais faire danser les enfants, et je ne peux plus", explique-t-elle sous les micros.

doyenne2 (1)
doyenne2 (1)

© Frédéric Michel/Europe 1

Une doyenne de l'humanité très gourmande

Gouvernante dans sa jeunesse, Sœur André est entrée dans les ordres après la...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles