Fidji: un retour aux savoirs ancestraux pour préserver l’environnement

© Clea Broadhurst / RFI

Les îles du Pacifique vivent au quotidien les conséquences du réchauffement climatique, comme la montée du niveau de la mer et les catastrophes naturelles, de plus en plus nombreuses – et violentes. Aux Fidji, la santé et la sécurité alimentaire des 900 000 habitants sont déjà impactées. Aujourd'hui, de plus en plus, pour s'adapter à ces changements, les habitants du Pacifique cherchent à retourner à un mode de vie proche de leurs ancêtres, en communion avec la nature. La motivation principale est de s'assurer que les générations futures seront toujours en mesure d'accéder et d'utiliser les mêmes ressources que les générations actuelles.

De notre envoyée spéciale aux Fidji,

Il est primordial, non pas de préserver la nature, mais plutôt de se reconnecter, et se réapproprier la spiritualité indigène car ce qui découle de cela, ce sont nos valeurs. Elles s'articulent autour de nos traditions et de notre façon de faire les choses.

C'est ainsi que Simione Sevudredre, plus connu à Suva sous le nom de « Maître Simi », un consultant et facilitateur en matière de connaissances culturelles, parle de l'importance des savoirs indigènes aux îles Fidji.

Maître Simi explique que les leçons de vie, distillées par des millénaires de vie en étroite collaboration avec la nature, peuvent nous préparer pour l'avenir. C'est pourquoi maintenir les traditions et les préserver est important.