La fibrose du tissu adipeux, un phénomène au cœur de la recherche sur l'obésité

·1 min de lecture

La France est l'une des championnes de la chirurgie bariatrique. Chaque année, environ 50.000 Français ont recours à ce type d'opération pour restreindre l'absorption des aliments dans leur organisme et lutter contre l'obésité. Mais cette intervention ne s'adresse qu'aux patients dont la situation médicale est la plus précaire, généralement avec un indice de masse corporelle supérieur à 35, et associé à plusieurs comorbidités, comme du diabète ou des problèmes cardiaques. Nécessitant un important suivi, la chirurgie bariatrique apporte également une solution radicale à ceux qui ont lutté en vain pendant des années contre la prise de poids.

Mais comment expliquer qu'elles ne parviennent pas à perdre du poids malgré leurs efforts et un encadrement médical ? Un phénomène mis en lumière ces dernières années, la "fibrose du tissu adipeux", concentre désormais l'attention de la recherche médicale.

Un phénomène de durcissement des graisses

"Le tissu adipeux n'est pas qu'un paquet qui se remplit de gras, c'est un organe qui dialogue avec les autres organes", explique au micro de Sans Rendez-vous, l'émission santé d'Europe 1, la professeure Karine Clément, directrice de l’Institut de cardiométabolisme et nutrition à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Situé sous la peau, le tissu adipeux est un organe endocrine, c'est-à-dire qu'il fabrique des hormones qui agissent notamment sur l'activité cardiovasculaire. 

"On s'est aperçu que ce tissu devenait malade au cours de l'obésité et perdait ...


Lire la suite sur Europe1