Fibromes, polypes utérins, kystes des ovaires... De quoi parle-t-on ?

·1 min de lecture

Le manque d'information et les tabous qui entourent souvent l'anatomie féminine peuvent conduire les femmes à méconnaître leur propre intimité et, par voie de conséquence, les pathologies qui y sont liées. Au risque parfois de se rendre tardivement chez le gynécologue après l'apparition de certains symptômes. Invitée de Sans Rendez-vous, l'émission santé d'Europe 1, la gynécologue-obstétricienne "Juju la Gygy" - il s'agit d'un pseudonyme -, à l'origine du Guide gynéco joyeux et décomplexé aux éditions First, nous éclaire sur certaines maladies de l'utérus et des ovaires. Bénignes pour la plupart, certaines doivent toutefois être considérées avec attention.

>>Retrouvez l'intégralité de Sans rendez-vous tous les jours de 15h à 16h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Les fibromes

Un fibrome est toujours bénin et ne peut pas se cancériser. "C'est une sorte de boule de fibres qui se développe aux dépens du muscle de l'utérus. Ils peuvent avoir toutes les tailles, de celle d'un petit-pois à celle d'un pamplemousse", explique notre invitée. Les fibromes ne doivent pas être confondus avec l'endométriose, plus grave, qui est un développement anormal de l'endomètre, la muqueuse utérine, en dehors de l'utérus.

"Les fibromes sont très fréquents. Parfois, on ne sait même pas qu'on en a, mais au moins la moitié des femmes en auront dans leur vie. Et ça n'est pas grave !", tient à rassurer notre gynécologue. On les observe néanmoins plus fréquemment chez les personnes d...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles