Quand la fièvre pro palestinienne distrait la Tunisie de son propre chaos

·1 min de lecture

En réaction au conflit israélo-palestinien, manifestations et appels au boycott font oublier le désastre sanitaire et économique d’une Tunisie touchée de plein fouet par le Covid.

La Palestine est une passion tunisienne. Elle couve en permanence dans un pays qui a accueilli naguère l’OLP (Organisation de libération de la Palestine) et cultive la nostalgie du défunt nationalisme arabe, exalté par le président Kaïs Saied. Cette passion s’exacerbe évidemment à chaque nouvel épisode du drame proche-oriental.La manifestation qui s’est déroulée le 19 mai dans les rues de Tunis a vu se déployer une solidarité compréhensible, compte tenu de cet ancrage fiévreux dans le récit panarabe. Mais elle était réfractaire à toute nuance. Un millier de Tunisiens sont descendus dans la rue, à l’appel de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), des partis de gauche et des islamistes d’Ennahdha. La fraternité pro palestinienne consistait d’abord à réclamer la criminalisation toute normalisation avec Israël. Un projet de loi a été déposé en ce sens au Parlement depuis plusieurs mois. La minuscule communauté juive en fait les frais, cible des agressions verbales et physiques, notamment à Djerba." Boycott des produits américains et européens "Dans la rue, pas plus que dans la presse ou dans une pétition signée par de brillants intellectuels, on ne relève de critique du Hamas. L’organisation terroriste se confond avec la Palestine. La peur fait son œuvre. Toute parole critique serait...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

En finir avec les "passoires thermiques" : quand les ménages modestes se lancent

Manifestation pour la Palestine interdite à Paris : "les plus radicaux viendront quand même"

Paris : quand la manifestation pour la Palestine tournait aux violences en 2014

"Médiocres" et "délirantes" : quand des sociologues jugent les études de race et de genre

Quand le septième art accoste la présidence : le cas François Mitterrand

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles