Feux intelligents : un dispositif jugé illégal par le ministère de l'Intérieur

En apparence, rien ne le distingue d'un feu tricolore classique. Pourtant, il ne fonctionne pas comme les autres : pour qu'il passe du rouge au vert devant eux, les automobilistes de Mickey Saint-Denis (Côte-d'Or) doivent respecter la limitation de vitesse. "Il y a un détecteur de présence sur le feu, qui va déclencher un chrono. Si la voiture roule à 50 km/h, il faut tant de temps pour parcourir les distances. Ainsi, si elle roule trop vite, pour le temps qu'il reste elle va devoir s'arrêter, et le feu passera au vert un petit peu plus tard", explique Jean-Luc Rosier, le maire (SE) du village. Mickey Saint-Denis pourrait être contraint de retirer son feu intelligent Mis en service il y a six ans, le feu intelligent aurait permis d'éviter de nombreux accidents, selon l'homme politique. Pourtant, le village pourrait être contraint de retirer le dispositif, considéré comme non-réglementaire par le gouvernement. "L'utilisation de feux asservis à la vitesse n'est pas conforme à la législation actuelle (…) : les collectivités qui auraient déjà implanté ce type de dispositifs doivent les éteindre", estime le ministère de l'Intérieur.