Feux en Gironde: le village de Cazaux évacué en urgence face à l'avancée des flammes

La police évacue le village de Cazaux (Gironde), menacé par les incendies, le 14 juillet 2022. - BFMTV
La police évacue le village de Cazaux (Gironde), menacé par les incendies, le 14 juillet 2022. - BFMTV

Le village de Cazaux (Gironde), situé à proximité d'un important feu de forêt, était plongé dans l'angoisse ce jeudi après-midi. Les forces de l'ordre ont intimé aux quelque 4000 habitants de la localité d'évacuer en urgence, face à l'avancée incontrôlée des flammes.

"Évacuation immédiate! Vous prenez vos papiers et vous partez direct messieurs dames", clamaient dans les rues plongées dans la fumée les forces de l'ordre, aidées par des mégaphones.

Plus de 2000 hectares partis en fumée

Cette action aussi radicale se justifie par l'incontrôlable avancée des flammes. Le feu ne se trouve plus qu'à quelques mètres des limites de la ville, et un épais panache de fumée a envahi l'entièreté de la localité.

Plus de 2000 hectares de végétation sont déjà partis en fumée dans cette zone. Cazaux est situé près du bassin d'Arcachon et de la commune de La Teste-de-Buch, où il a été demandé aux habitants de se rendre.

Sur Twitter, la préfète de Gironde a ainsi précisé que cette évacuation préventive concernait "4000 personnes", "acheminées en bus et voitures au parc des expositions de La Teste-de-Buch". La route départementale 112 en direction de Cazaux a d'ailleurs été fermée.

Un feu "très loin" d'être maitrisé

Interrogé par BFMTV, le commandant Laurent Dellac, chargée de communication pour le SDIS de Gironde, précise bien que l'évacuation de Cazaux a été prise à titre préventif, et que les habitations ne sont pas, à l'heure actuelle, menacées par les flammes.

"La décision vient d'être prise d'une évacuation préventive de la population, en raison du fait que le vent s'est levé et amène des colonnes de fumée dans cette zone. Donc, pour prévenir, la décision a été prise, comme cela a été fait pour les campings du Pilat l'autre soir, d'évacuer", indique-t-il.

Un dispositif de sécurisation est actuellement en train d'être déployé pour protéger au mieux les habitations. Mais Laurent Dellac continue d'appeler à la plus grande prudence. Les feux dans cette zone sont loin d'être maîtrisés. "Très loin", martèle-t-il.

"Je m'inquiète, c'est ma maison. Je suis dégoûté", a indiqué la gorge serrée un habitant à l'équipe de BFMTV présente sur place, qui décrit une fumée de plus en plus étouffante.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles