Feux en Gironde: une partie des personnes évacuées de la zone du Pyla vont réintégrer leur logement

Des personnes évacuées dans un centre d'accueil à La Teste-de-Buch - THIBAUD MORITZ / AFP
Des personnes évacuées dans un centre d'accueil à La Teste-de-Buch - THIBAUD MORITZ / AFP

La préfète de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine Fabienne Buccio a indiqué ce jeudi lors d'un nouveau point presse qu'une petite partie des milliers de personnes évacuées à cause des incendies dans le secteur allait pouvoir regagner leur domicile, en lien avec l'amélioration de la situation, et ceci dès 17 heures.

"Il n'y a pas de mesures de réintroduction de la population. Mais il y a une exception. On va réintégrer une partie du quartier du Pyla", a-t-elle précisé.

Plus précisément, les domiciles à nouveau considérés comme sûrs sont ceux situés dans le quartier du Pyla, localisé à La Teste-de-Buch, mais uniquement s'ils se trouvent au-dessus de la route départementale 218.

"La proposition a été faite, en accord avec le maire et le sous-préfet, de dire qu'il faut continuer à garder une barrière. Il est hors de question qu'une partie de la population soit en contact avec la forêt. Concernant le quartier du Pyla, on va s'appuyer sur la D218, qui coupe le (quartier, ndlr) du Pyla en deux", a abondé Marc Vermeulen, directeur du SDIS Gironde.

Le retour des 3/4 des habitants du quartier

Au total, ce sont 3000 des 4000 habitants évacués de ce quartier situé au nord de la dune du Pilat qui vont pouvoir regagner leur logement. Mais concernant les autres habitants, un retour à grande échelle n'est pas encore envisagé.

"Je peux comprendre l'impatience de la population", a assuré Fabienne Buccio. Mais "pour réintégrer les populations, il nous faut un peu plus de patience, quelques jours au moins".

De même, les habitants réintégrant leur domicile devront suivre certaines règles sanitaires, l'eau ayant par exemple été coupée dans la zone. Cette réintégration d'une partie de la population se fait en lien avec une nette amélioration de la situation sur le front des incendies. "Les choses vont mieux", a assuré la préfète, tout en rappelant: "les feux ne sont pas fixés".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles