Feux de forêts : près de 50 incendiaires présumés interpellés cet été

© SDIS 33

Un total de 48 personnes soupçonnées d'être à l'origine de plusieurs incendies ont été interpellées cet été, marqué par des grands feux de forêts, notamment dans le sud-ouest du pays. Dans ce bilan provisoire, douze personnes ont déjà été condamnées pour des peines allant jusqu'à deux ans de prison et "plus d'une dizaine" ont été placées en détention provisoire.

Un total de 48 personnes soupçonnées d'être à l'origine de plusieurs incendies ont été interpellées cet été, marqué par des grands feux de forêts, notamment dans le sud-ouest du pays, a appris vendredi l'AFP auprès de la gendarmerie. Dans ce bilan provisoire, douze personnes ont déjà été condamnées pour des peines allant jusqu'à deux ans de prison et "plus d'une dizaine" ont été placées en détention provisoire, ont détaillé les gendarmes.

Des profils divers et variés

Parmi elles, "tous les milieux sociaux sont représentés", a détaillé à l'AFP la lieutenante-colonelle Marie-Laure Pezant, porte-parole de la gendarmerie nationale. "On a trouvé des jeunes, des mineurs, des retraités, majoritairement des hommes", a-t-elle ajouté. Certains ont "un profil psychologique plus faible, parfois des troubles mentaux", a poursuivi l'officier, il y a également "quelques" sapeurs-pompiers mais "ce n'est pas la majorité".

 

>> LIRE AUSSI - Incendies : faut-il revoir la stratégie française de lutte contre le feu ?

Par son implantation en zone rurale, la gendarmerie a été saisie de l'écrasante majorité des enquêtes - 43 dossiers lui ont été confiés - concernant les grands feux de forêt, à l'exception notable de l'incendie de la Teste-de-Buch en Gironde confiée à la police. "Au plus fort de l'été, le 13 août, nous avons eu jusqu'à 500 gendarmes déployés sur 18 incendies", a souligné Marie-Laure Pezant.

La Gironde, qui abrite une partie de la plus grande forêt de résineux d'Europe, a été pa...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Face aux incendies, l'été sans fin des pompiers