Feux de forêt en Sibérie : des fumées jusqu’au pôle Nord

·2 min de lecture

Voilà maintenant plus de deux mois que des incendies majeurs ravagent la Russie. Et plus particulièrement la Sibérie. Actuellement, un incendie immense fait rage en République de Sakha, au nord-est de la Sibérie. Plus de 1,5 million d’hectares sont en feu. Quelque 400.000 hectares de plus et il deviendra le feu de forêt le plus étendu de l’histoire. Entre le début d’année et la mi-août, ce sont, au total, selon Greenpeace, presque 15 millions d’hectares de forêt et de toundra qui sont déjà partis en fumée en Russie. C’est plus que les Pays-Bas, la Belgique et le Danemark réunis. Et aujourd’hui, l’Organisation européenne pour l’exploitation des satellites météorologiques (Eumetsat, Allemagne) fait le point sur la situation.

Rappelons d’abord que des études pointent clairement le réchauffement climatique anthropique comme responsable de la situation. Dans la région de Sakha, la température annuelle moyenne a augmenté de 3 °C depuis le début du XXe siècle. Alors que les feux de forêt sont habituels en Sibérie durant l’été, la hausse des températures a tendance à les rendre plus virulents et plus étendus. Et à les déclencher plus tôt dans l’année tout en leur permettant de s’entretenir jusqu’à plus tard.

Sur les images de la mission Copernicus Sentinel-3, les chercheurs ont pu observer des fumées issues des incendies en Sibérie, s’étirant sur plus de 3.000 kilomètres d’est en ouest et sur plus de 4.000 kilomètres du nord au sud. Jusqu’à atteindre le pôle Nord.

Contrairement à ce qui a d’abord pu être écrit ici ou là, ce n’est probablement pas la toute première fois que cela arrive. Car la région a déjà connu des épisodes de feux de forêt très intenses par le passé. Mais c’est certainement la première fois que des données exploitables par les chercheurs ont pu être enregistrées. « Il devient clair que de tels...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles