Feux de forêt : pourquoi la Gironde flambe si vite

Forêt d'Hostens, en Gironde, le 10 août 2022.  - Credit:JEROME GILLES / NurPhoto / NurPhoto via AFP
Forêt d'Hostens, en Gironde, le 10 août 2022. - Credit:JEROME GILLES / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Le scénario était redouté des sapeurs-pompiers. Près d'un mois après le départ de feux de forêt frappant le secteur de Landiras, dans le département de la Gironde, l'incendie, fixé depuis le 25 juillet, reprenait autour des communes de Saint-Magne et d'Hostens (à la frontière des Landes) ce mardi 9 août, consumant 6 800 hectares de forêt supplémentaires.

Le feu est « très vigoureux » et « le combat extrêmement ardent », précisait ce mercredi 10 août, en point presse, Martin Guespereau, préfet délégué pour la défense et la sécurité en Gironde, tandis que le sort du département et les images de ses forêts en proie aux flammes comptaient, de nouveau, parmi les sujets de l'actualité estivale.

Un département à risque

Une répétition qui n'étonne guère Christian Pinaudeau, ex-directeur de la maison de la forêt de Bordeaux et auteur d'Échecs aux feux de forêt (L'Harmattan, 2020), qui le rappelle : « La Gironde est, historiquement, le département le plus à risque de France. »

Et pour cause, déjà en 1949, le département était le théâtre de gigantesques feux de forêt. Ils ravageaient alors 60 000 hectares et faisaient 82 morts civils et militaires. Sans compter que la Gironde détient un « triste record » : « Entre 1940 et 1950, la moitié du massif forestier disparaissait sous les flammes, soit 400 000 hectares. »

À LIRE AUSSISciences – L'ère des mégafeux a commencé

Depuis le département fait l'objet d'un « travail conséquent de prévention » : le massif est quadrillé de pi [...] Lire la suite