Feud : l'histoire vraie de la rivalité entre Bette Davis et Joan Crawford qui a inspiré la saison 1

Léa Bodin

Le 8 avril 1963, à l’auditorium de Santa Monica, Joan Crawford s’avance sur la scène d’un pas assuré, rayonnante. Elle vient recevoir l’Oscar de la meilleure actrice des mains de Maximilian Schell… au nom d’Anne Bancroft, qui remporte le prix pour sa performance dans Miracle en Alabama. Alors que sa rivale de toujours Bette Davis est nommée dans cette catégorie pour Qu'est-il arrivé à Baby Jane ? où elles se donnent la réplique, Joan Crawford s’est arrangée pour convaincre toutes les concurrentes de Davis de venir accepter le prix à leur place, si jamais l’une d’elles remportait la statuette. Une sournoiserie de haut vol, à l’image de son auteure. Ainsi, elle devient la star de la soirée, au nez et à la barbe de son ennemie jurée, qui commentera plus tard : « J’étais sure de l’avoir… Et évidemment, le fait que Miss Crawford ait obtenu l’autorisation de venir chercher la récompense pour toutes les autres nommées était pure folie. J’étais nommée, mais c’était elle qu’on acclamait. Cela aurait rapporté des millions de dollars de plus au film si j’avais gagné. Joan était ravie que je ne gagne pas. »

Joan Crawford est déjà une star quand Bette Davis arrive dans la course. La première est allée jusqu'à épouser Douglas Fairbanks Jr et la seconde est embarrassée par l’obsession que nourrit la presse pour la vie amoureuse de Crawford. Alors que les studios ont arrangé un coup publicitaire pour la sortie de son nouveau film, Ex-Lady, Crawford parvient à lui voler la vedette en annonçant le même jour son divorce d’avec Fairbanks. Bette David, qui avait des vues sur Clark Gable, a également très mal pris sa relation avec Crawford, mais c'est l’histoire de cette dernière avec Franchot Tone qui finit d’attiser sa rancœur. Avec lui, Davis partage l’affiche de L'Intruse et elle tombe amoureuse. Pourtant, c’est sa rivale qu’il épouse.

Dans les années 40, les deux actrices sont sous contrat avec la Warner et Bette Davis est devenue la star du studio. Joan Crawford essaye alors régulièrement de l’amadouer, lui envoyant des fleurs et des cadeaux, tous retournés par sa consoeur à la rancune tenace, qui va jusqu’à moquer ses « tentatives d’approche lesbiennes », Joan Crawford ne s’étant jamais cachée d’être bisexuelle. Peu à peu, leur haine devient mutuelle et bientôt connue de tous. Elles critiquent tout de l'une de l’autre : de l’apparence à la carrière cinématographique, en passant par la vie privée. 


Le choc des légendes

En 1962, alors qu’elles sont toutes deux sur le déclin après avoir quitté la Warner, Crawford va voir Davis pour lui proposer Qu'est-il arrivé à Baby Jane ? Après avoir lu le roman, elle se montre intéressée, et elle propose à Robert Aldrich de réaliser le film, à deux conditions : qu’elle obtienne le rôle de Jane et qu’il ne couche pas avec Crawford. Le choc des légendes, la boucle est bouclée. Robert Aldrich commentera : « Il semble juste de dire qu’elles se détestaient vraiment, mais elles se sont comportées de manière irréprochable », les deux femmes sachant combien le film est important pour leur carrière respective.

Effectivement, le tournage se passe sans trop de heurts. Toutefois, lors de la scène dans laquelle Jane bat blanche, Joan Crawford demande une doublure corps de peur que Bette Davis ne la battît réellement. Un gros plan exige tout de même qu’elle soit présente et lorsque résone le clap de fin, Crawford hurle de douleur quand David se défend de l'avoir « à peine effleurée » - certains prétendent tout de même que Crawford a eu besoin de points de suture. La semaine suivante, la brune se venge de la blonde. Au cours de la scène où Jane traîne Blanche hors du lit à travers la pièce, Crawford, sachant que Davis souffre de gros problèmes de dos, se rend aussi lourde que possible (elle aurait même porté des poids selon certains témoignages« Il est très simple de faciliter la tache de celui qui porte, indiquera Robert Aldrich, mais Crawford voulait voir Bette souffrir. » 

C'est Davis qui est nommée à l’Oscar l'année suivante. Favorite, elle est sure de gagner, à tel point qu’au moment de l’annonce des nommées, elle éteint sa cigarette et confie son sac à un ami, prête à se lever pour aller chercher son prix. On connaît la suite… Peu après, les deux comédiennes doivent se retrouver pour une nouvelle collaboration dans le film Chut, chut… Chère Charlotte, mais Crawford se fait rapidement porter pâle, remplacée au pied levé par Olivia de Havilland, la grande amie de Davis. Cette dernière fera référence à son ennemie jurée en ces termes : « Pourquoi je joue aussi bien les garces ? Parce que je n’en suis pas une. C’est sans doute pour ça que Joan Crawford joue toujours des dames respectables. » 

La bande annonce de Qu'est-il arrivé à Baby Jane ?

 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages