Feu vert du Parlement français à une rallonge anti-inflation de 2,5 milliards

© Daniel Pier / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Le Parlement a adopté définitivement vendredi, par un vote du Sénat, un dernier budget rectifié pour 2022, prévoyant une rallonge anti-inflation de 2,5 milliards d'euros afin de financer notamment un chèque énergie pour 12 millions de ménages . Par 252 voix pour, 16 contre, et 76 abstentions, le Sénat dominé par la droite a validé ce texte, qui avait fait l'objet en début de semaine d'un accord avec les députés.

Rallonges en faveur des collectivités

Le ministre des Comptes publics Gabriel Attal a salué "une bonne nouvelle pour les Français" face au "choc énergétique", alors que "la vie chère met notre société à rude épreuve". Mesure phare, le chèque énergie, de 100 à 200 euros par ménage, sera versé d'ici la fin de l'année. Parmi les autres dispositions figurent une aide de 230 millions d'euros pour les ménages se chauffant au bois, un soutien aux universités pour leurs factures d'énergie et encore le financement de la prolongation de ristourne de 30 centimes par litre à la pompe jusqu'à la mi-novembre.

Les sénateurs ont permis des rallonges en faveur des collectivités, notamment pour la réfection des ponts et routes, pour 100 millions d'euros au total. Le rapporteur général Jean-François Husson (LR) s'est félicité de ce collectif budgétaire allant dans la "bonne direction", tout en gardant la maîtrise des comptes. Les groupes LR, de l'Union centriste, RDPI à majorité Renaissance, RDSE à majorité radicale et les Indépendants se sont prononcés en faveur du texte, les communist...


Lire la suite sur Europe1