Festival Visa pour l'Image : l'actualité de la planète dans le viseur

Le festival international de photojournalisme Visa pour l’Image se déroule à Perpignan du 27 août au 11 septembre 2022. Focus sur de grands reportages consacrés à la crise climatique et environnementale.

"Visa pour l’Image", images coup de poing : quiconque a approché de près ou de loin l’univers du photojournalisme aura été touché par le puissant rayonnement de ce festival. L’engagement de Jean-François Leroy, fondateur et directeur de la manifestation qui vient d’ouvrir sa 34ème édition à Perpignan*, aura permis la mise en valeur de reporters peu connus par le grand public et de sujets tenus à distance par les journaux car dérangeants, trop violents, pas assez "vendeurs". Choisir d’exposer et projeter leurs photos en accès libre, rassembler les professionnels de la presse autour de débats, faciliter les échanges au sein d’un marché international de la photo de reportage de plus en plus asséché par les bouleversements technologiques et économiques liés au fonctionnement des médias, aura été pour ce passionné une forme de combat. Mené avec une radicalité vibrante parfois critiquée.

Parmi les 25 expositions présentées à Visa pour l'Image, plusieurs reportages sont axés sur la nature et l’environnement

La goélette scientifique Tara navigue en mer de Weddell pour échantillonner autour de cet iceberg d’un kilomètre carré. Il s’agit d’étudier l’impact de la fonte des glaces sur le microbiome marin. Crédit : © Maéva Bardy / Fondation Tara Océan Avec la participation du Figaro Magazine
La goélette scientifique Tara navigue en mer de Weddell pour échantillonner autour de cet iceberg d’un kilomètre carré. Il s’agit d’étudier l’impact de la fonte des glaces sur le microbiome marin. Crédit : © Maéva Bardy / Fondation Tara Océan Avec la participation du Figaro Magazine

La goélette scientifique Tara navigue en mer de Weddell pour échantillonner autour de cet iceberg d’un kilomètre carré. Il s’agit d’étudier l’impact de la fonte des glaces sur le microbiome marin. © Maéva Bardy / Fondation Tara Océan Avec la participation du Figaro Magazine

Reste le succès d’un rendez-vous qui récompense financièrement les meilleurs reportages grâce à des prix attribués par catégories – les « Visa d’Or » - et présente chaque année les histoires de photojournalistes de renommée mondiale, les icônes de la grande histoire de la photographie, et les pépites des nouvelles générations. Visa pour l’image parachute par la même occasion les visiteurs dans le vortex visuel d’un saisissant retour sur l’actualité, sorte de rappel parfois insoutenable de notre tendance à l’oubli des maux du monde…

Parmi les 25 expositions traditionnellement focalisées sur les fléaux qui frappent l’humanité - migrants, drogue, souffrance sociale - et sur les conflits brûlants tel c[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi