Festival de Gérardmer : le cinéma fantastique français face à la domination internationale

Jacky Bornet
·1 min de lecture

Deux films français à Gérardmer : Teddy, un film de loup-garou au second degré qui bénéficie du label Cannes 2020 et La Nuée, film apocalyptique écologique, sélectionné dans la section Semaine de la critique. Caractéristiques de l’approche française du fantastique, ils surfent sur des sujets classiques au genre comme le constate le président du jury du festival, Bertrand Bonello. En parallèle, le canadien Come True, projeté hors compétition, témoigne d’une inventivité et d’une exigence remarquables dans la mise en scène.

"Teddy" : un loup-garou des Pyrénées aux résonances sociétales

Alors que la réintroduction du loup en France fait débat, Ludovic Boukherma et Zoran Boukherma, déjà cosignataires de Willy 1er, introduisent un loup-garou dans les Pyrénées. A 19 ans, Teddy frôle l’asociabilité, même si sa petite amie l’aime sincèrement. Blessé par un animal mystérieux, le jeune homme est pris de pulsions animales et meurtrières qui vont dégénérer en carnage. Si l’intrigue semble dramatique, le traitement transpire le second degré par l’humour et les nombreuses références aux classiques du genre : une tendance française du fantastique, comme si le pays de Descartes ne pouvait pas le prendre au sérieux.

Le mélange des genres on le retrouve aussi dans le thème (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi