Le festival du film d'Angoulême aura bien lieu fin août et offrira une fenêtre aux films de la Semaine de la Critique de Cannes

C'est l'un des rares festivals qui devrait échapper aux annulations en chaîne de la crise sanitaire : le Festival du film francophone d'Angoulême (FFA) devrait pouvoir se dérouler fin août. Avec une particularité cette année, la présentation du palmarès de la Semaine de la Critique du festival de Cannes. Marie-France Brière et Dominique Besnehard se réjouissent de la nouvelle.Un peu de Cannes à Angoulême En ce qui concerne la programmation de cette treizième édition (appelée "l'édition 20-20" par superstition pour éviter le chiffre 13), rien n’est encore arrêté. Quelques bruits ont fuité quant à l'éventuelle projection en avant-première du film de Wes Anderson, The French Dispatch, tourné par le réalisateur américain en 2019 à Angoulême, mais rien n’est confirmé.Une surprise attend en revanche les amoureux du cinéma. La Semaine de la Critique qui se déroule habituellement à Cannes dévoilera son palmarès ici à Angoulême. "Le label Cannes sera présent ici comme dans d'autres festivals, à Deauville ou à Toronto", précise Dominique Besnehard. "A Angoulême nous avons choisi d'accueillir la Semaine de la Critique car avec Serge Tesson, son directeur, nous avons souvent un voisinage d'envies de films", ajoute-t-il.

Pour le reste, le FFA se déroulera comme prévu : une sélection de dix films pour le palmarès, et des avant-premières. Seule ombre au tableau, l'hommage au cinéma algérien est annulé. "Les frontières ne seront pas ouvertes à cette époque, ça n'est pas pensable que l'on fasse un hommage au cinéma algérien sans inviter les réalisateurs et les acteurs", explique Marie-France Brière. Un festival selon les règles sanitaires Cette nouvelle édition se déroulera dans des circonstances particulières. Les organisateurs comptent sur l'expérience des exploitants de salles de cinéma pour gérer les règles sanitaires qui seront en vigueur. "On a décidé de faire un système de réservations, comme ça il n'y aura pas de longues files d'attente", assure encore Dominique Besnehard.