Festival Fame du film musical en ligne : l’histoire de Talk Talk, groupe maudit des années 80, et l’avant-garde du mouvement Noise

Jacky Bornet
·1 min de lecture

Un programme éclectique au deuxième jour du festival Fame (en virtuel sur le Net jusqu’au 25 février). In a Silent Way, raconte le destin malheureux d’un groupe britannique prometteur des années 80, Talk Talk, tué dans l’œuf par les majors. A qui veut bien l’entendre, fait le point sur le mouvement Noise, qui puise ses origines dans le "bruitisme" des années 1910-20, adapté aux nouvelles technologies. Passionnants.

"In a Silent Way" : ceci n’est pas du Miles Davis

Qui se souvient de Talk Talk (1981-1992) ? Le leader du groupe, Mark Hollis est un peu ce qu’a été Brian Jones pour les Stones ou Syd Barrett pour Pink Floyd : à l’origine d’un groupe mythique. Brian Jones est mort à 27 ans et Syd Barrett (1946-2006) a sombré dans la folie. Le groupe Talk Talk, lui, est (presque) oublié aujourd’hui : génie musical, Mark Hollis a été tué par les maisons de disques. Décédé prématurément à 64 ans en 2019 de sa belle mort, In a Silent Way, retrace son parcours. Le film, au titre éponyme d’un grand disque de Miles Davis, raconte cette voie qui l’a mené au silence.

In a Silent Way (de Gwenaël Breës) - Trailer VOSTFR from Dérives asbl on Vimeo.

In a Silent Way évoque une page mal connue de l’histoire du rock. Le film retrace le destin d’un musicien exceptionnel, arrivé sur le "marché" à l’apogée des maisons de disque qui recyclent les recettes des années 70, avec Deep Purpple, Led Zeppelin ou Alice Cooper. Si eux ont réussi à garder un temps leur indépendance, lorsque les magnats de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi