Festival de Douarnenez: l'écrivain Daniel de Roulet raconte les proscrits de l'histoire suisse

Le festival de Douarnenez, en Bretagne, ce sont des films mais aussi des livres pour explorer la thématique choisie, en l'occurrence cette année les « Helvètes underground ». L'écrivain suisse francophone Daniel de Roulet a accompagné toute cette semaine les débats et apporté son point de vue sur ce pays où le secret, qu'il soit bancaire ou autre, a une longue histoire. Rencontre.

De notre envoyée spéciale,

Dans l'ouvrage, très documenté, il souligne aussi les contorsions sémantiques au fil du temps sur le terme atomique, peu à peu effacé du vocabulaire, au profit de nucléaire désormais plus usité. L'atome, c'est la bombe, le nucléaire c'est la lumière. Sur ce thème de l'atome, il a aussi écrit une saga retraçant son histoire et ses usages civils et militaires en mettant en scène deux familles. Cher Julien et cher André, écrit-il encore dans La France atomique, « vous aviez appris à aimer le progrès, je ne suis pas sûr d'y croire encore quand chaque nouveauté se paie si cher », regrettant, lors de notre entretien le « blocage » en France sur cette question, notamment pour des questions stratégiques et militaires.

À écouter aussi : Daniel de Roulet, auteur de «Tu n’as rien vu à Fukushima»

Ce livre est né d'un voyage en Amérique latine et de l'envie de raconter l'exode forcé -par les pouvoirs publics- des Suisses pauvres, raconte Daniel de Roulet.

Ce sera donc son prochain roman - à paraître l'année prochaine - et forcément le meilleur, explique t-il. Parce que si on n'est « pas persuadé qu'on a quelque chose d'encore plus intéressant à raconter, on n'écrit plus ! »


Lire la suite sur RFI