Le Festival d'Avignon contraint de réagir après de vives réactions sur l'affiche officielle

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Le Festival d'Avignon contraint de réagir après de vives réactions sur l'affiche officielle (Photo: Capture d'écran Facebook du Festival d'Avignon)
Le Festival d'Avignon contraint de réagir après de vives réactions sur l'affiche officielle (Photo: Capture d'écran Facebook du Festival d'Avignon)

Le Festival d'Avignon contraint de réagir après de vives réactions sur l'affiche officielle (Photo: Capture d'écran Facebook du Festival d'Avignon)

CULTURE - “Je n’ai jamais fait une affiche du Festival qui ne fasse pas polémique.” Le directeur du festival d’Avignon, Olivier Py, a répondu, ce mardi 26 avril, à la controverse créée par l’affiche de la 76e édition de l’événement qui célèbre le théâtre et le spectacle vivant. En cause, l’illustration qui montre plusieurs femmes nues et qui a choqué les internautes.

Dévoilée lundi sur les réseaux sociaux, l’affiche réalisée par l’artiste afghane Kubra Khademi, réfugiée en France depuis 2015, est accusée d’être “malsaine”, “choquante”, “vulgaire” ou encore de promouvoir “l’exploitation du corps des femmes”, selon les commentaires que l’on peut lire sous la publication Facebook du festival.

“L’affiche du festival d’Avignon 2022 met des jeunes filles nue dessinées ce qui pourrait ressembler à une promotion de la pédophilie, pornographie [sic]”, peut-on lire dans une pétition demandant le retrait de l’illustration.

En raison de l’accueil mitigé de l’affiche, le Festival a tenté de clarifier les intentions de l’artiste en commentant la publication originale. “Kubra Khademi est une féministe dont les peintures et les performances sont nourries par la situation de son pays”, explique-t-il, indiquant que “ses représentations de femmes ne naissent pas du désir de montrer leur nudité”. “Elles relèvent de l’évidence de mettre en scène des corps libres”, ajoute-t-il.

Une affiche “pleine d’espoir pour les femmes”

Le directeur du festival, Olivier Py, a également réagi à la polémique auprès du Dauphiné Libéré. “Ceux qui voient des petites filles, je les renvoie à leurs propres fantasmes mais je pense que c’est Kubra qui s’est dessinée elle-même”, avance-t-il, fustigeant “les intégristes de tous bords [qui] se retrouvent pour être toujours offusqués par le corps de la femme”. “Je n’ai jamais fait une affiche du Festival qui ne fasse pas polémique”, a-t-il également dit.

Pour Paul Rodin, directeur délégué du Festival d’Avignon, qui se dit “atterré” par les réactions, le travail de la trentenaire “est plus puissant encore que toutes les féministes du monde”. Il met en avant une affiche “douce, généreuse, hospitalière, pleine d’espoir pour les femmes”.

L’édition 2022 du festival d’Avignon se tiendra du 7 au 22 juillet, avec une programmation officielle comprenant 46 spectacles. Olivier Py, qui dirigera cette année son dernier Festival d’Avignon, ne compte pas “faire un Festival récapitulatif ou commémoratif”. Le metteur en scène y présentera “Ma jeunesse exaltée”, une création qui dure 10 heures.

À voir également sur Le HuffPost: Quand Michel Bouquet jouait parfaitement Mitterrand au cinéma

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles