Festival d’Avignon : quand Felwine Sarr dit Fanon

·1 min de lecture
« Liberté, j'aurai habité ton rêve jusqu'au dernier soir ». Felwine Sarr sur scène sur un texte de René Char et Frantz Fanon et une mise en scène de Dorcy Rugamba.
« Liberté, j'aurai habité ton rêve jusqu'au dernier soir ». Felwine Sarr sur scène sur un texte de René Char et Frantz Fanon et une mise en scène de Dorcy Rugamba.

On sait que Felwine Sarr a plusieurs cordes à son arc ? économiste, universitaire, écrivain, musicien ?, mais on ne l?avait encore jamais vu en comédien. C?est chose faite depuis la création, au Festival d?Avignon, le 15 juillet, à ciel ouvert dans la cour Montfaucon, de la collection Lambert, de « Liberté, j?aurai habité ton rêve jusqu?au dernier soir », titre d?un spectacle écrit par lui et mis en scène par Dorcy Rugamba, où les textes de Fanon (1925-1961) et de Char (1907-1988) se répondent, deux frères d?armes combattant chacun à sa façon pour la liberté. Non, ils ne se sont jamais rencontrés, mais Felwine Sarr imagine leur conversation, à l?heure de la Seconde Guerre mondiale où, au-delà des mots, ces hommes ont pris les armes, jusque dans le combat de la décolonisation pour le Martiniquais au destin algérien et plus encore.

Deux auteurs contre les « rêves rabougris » de notre époque

Le dispositif est astucieux : la comédienne Marie-Laure Crochant en pétulante journaliste littéraire reçoit dans son émission de radio un écrivain (joué par Felwine Sarr) qui fait son retour après dix ans de silence. Son nouvel opus salue deux de ses maîtres, le poète René Char et le médecin et écrivain Frantz Fanon, qu?il imagine dialoguant. Entre ces scènes de parodie aimable (et moqueuse) d?un rendez-vous du soir à la radio, musique et textes alternent interprétés par l?hypertalentueux Majnun, frère de Felwine Sarr, qu?il chante, récite ou joue de la guitare. Et à leurs [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles