Festival d’Avignon: il était une fois Olivier Py

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Quand il avait remporté en 2013 sa nomination à la tête du plus grand festival de théâtre au monde, il avait un seul nom à la bouche : Jean Vilar. En partant, neuf éditions plus tard, Olivier Py entrera - après ce 76e Festival qui ferme ses portes ce mardi 26 juillet - lui-même dans l’Histoire du théâtre comme un digne successeur du père fondateur du Festival d’Avignon, cette utopie d’un théâtre pour tous devenue réalité. Entretien.

Depuis sa première édition en 2014, Py a donné sa noblesse et au théâtre classique et au théâtre populaire et expérimental. Il a défendu bec et ongles l’art vivant sous toutes ses formes et pour tous les âges, avec des spectacles exigeants, indisciplinés, inattendus. Il s’est aventuré et exposé lui-même dans la Cour d’honneur, mais aussi dans les arènes politiques pour démontrer l’importance majeure et le rôle central du théâtre dans une société démocratique. Il a défendu les droits des intermittents et l’accueil des étrangers, combattu par les mots et les actions les idées de l’extrême droite, s’est engagé pour l’égalité et la diversité.

Même s’il a temporairement fermé la mythique, mais coûteuse Carrière de Boulbon pour ouvrir d’autres lieux de création, il a franchi les murailles de la Cité des papes pour aller vers les habitants des quartiers difficiles de cette ville aussi historique et flamboyante qu’économiquement pauvre. Py a toujours assumé sa folie des grandeurs, jamais hésité de parler comme un pape, un illuminé ou un ministre, tout en dirigeant en tant qu’artiste ce plus grand rendez-vous du théâtre.

L’Arlequin, c’est qui pour vous ?


Lire la suite

Lire aussi:
«Les grandes retrouvailles» du 76e Festival d’Avignon

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles