Festival de Cannes : la Palme d’or décernée à "Anora" du réalisateur américain Sean Baker

"Anora", du cinéaste américain Sean Baker, film drôle et émouvant sur les déboires amoureux d'une stripteaseuse de Brooklyn, a remporté samedi la Palme d’or au Festival de Cannes, décernée par le jury de la réalisatrice américaine Greta Gerwig.

Il avait été salué de manière quasi-unanime par la presse internationale sur la Croisette. "Anora", huitième film du cinéaste américain Sean Baker, a remporté, samedi 25 mai, la Palme d’or au Festival de Cannes, attribuée par le jury de Greta Gerwig.

Le long métrage, émouvant et drôle, raconte l’histoire d’Ani, jeune stripteaseuse devenue call-girl qui se marie avec son client, le fils d’un oligarque russe. Le conte de fées tourne au vinaigre lorsque les parents du jeune homme apprennent la nouvelle et décident de faire annuler cette union. Ani, de son côté, ne compte pas se laisser faire.

"Je dédie cette Palme aux travailleuses du sexe, passées, présentes et futures" a déclaré le cinéaste, qui a également rendu hommage à deux de ses idoles, David Cronenberg et Francis Ford Coppola. Ce dernier avait remis, juste avant, une Palme d'or honorifique au réalisateur George Lucas.

Présenté au début de la deuxième semaine du festival, "Anora" avait suscité un fort engouement à Cannes.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Cannes : choix consensuel ou coup de théâtre, quel film pour la Palme d’or 2024 ?
À Cannes, la présence discrète mais bien réelle de la guerre à Gaza
À Cannes, le cri du cœur des Argentins pour protéger leur cinéma face à Javier Milei