Festival de Cannes: les dernières confidences de Thierry Frémaux, avant l'ouverture de la 77e édition

« On a décidé de faire un festival sans polémiques ! » Reste à savoir si ce souhait du délégué général du Festival de Cannes se réalisera. Un jour avant le coup d’envoi de la 77e édition du plus grand rendez-vous de cinéma au monde, Thierry Frémaux a répondu ce lundi 13 mai aux questions des journalistes, dans la fameuse salle de presse du Palais des Festivals.

De notre envoyé spécial à Cannes,

Étonnamment à l’heure, l’air détendu et visiblement très content de la sélection des films et des nombreuses stars hollywoodiennes censées défiler sur le tapis rouge cette année, Thierry Frémaux a répondu à la presse. Et les questions des journalistes, venus inhabituellement nombreux, ont fusé, lors de cette dernière conférence avant l’ouverture du Festival de Cannes ce mardi 14 mai au soir.

« Pourquoi cela a mis plus de vingt ans avant que, avec All We Imagine As Light de Payal Kapadia, un film du cinéma indien indépendant soit programmé en compétition à Cannes ? » « Pourquoi le film du cinéaste iranien Mohammad Rasoulof a-t-il été sélectionné si tard ? » « Le choix de Motel Destino de Karim Aïnouz, confirme-t-il un renouveau du cinéma brésilien ? »

À lire aussiFestival de Cannes 2024: les films en compétition


Lire la suite sur RFI