Festival de Cannes 2022 : qui remportera la Palme d'or ?

Le 75ème Festival de Cannes s'achève ce samedi soir avec 21 films en compétition pour remporter la Palme d'or.

L'ensemble des films en compétition au Festival de Cannes 2022 ont été montrés au jury, à la presse et aux festivaliers. Notre envoyé spécial Frédéric Ponsard a demandé à des critiques de la presse internationale leurs pronostics.

"Je continue de penser à Armageddon Time"

"Quand on arrive à la fin du festival, il y a quelques films auxquels on continue à penser, et je continue à penser à Armageddon Time de James Gray. C'est peut-être un film classique, mais pas si classique que ça. C'est aussi un film sur James Gray, sur son intimité et sa part de responsabilité dans l'histoire de déclassement aux Etats-Unis", nous explique Vicenç Batalla, journaliste culturel chez ParisBCN. 

Euronews
Vicenç Batalla @vicencbatalla, journaliste culturel chez ParisBCN - Euronews

Mais le journaliste pressent également un succès pour le dernier film du réalisateur espagnol Albert Serra: "L'autre film, c'est juste l'autre côté du cinéma, et je crois que cela continue à faire avancer le cinéma, c'est le film Pacifiction, avec un Benoit Magimel qui incarne cette manière de raconter le cinéma qui n'est pas du tout classique, mais absolument contemporaine."

"Pas de coup de cœur, mais trois films se dégagent"

"Trois films se dégagent pour moi cette année, sans avoir un coup de cœur. D'abord le film iranien Sarah et ses frères (LEILA’S BROTHERS), qui dresse un portrait d'une famille iranienne, un portrait très osé. Et à travers cette famille, on voit la société iranienne et la transformation de cette société", raconte Houda Ibrahim, journaliste chez RFI Moyen-Orient.

Pour Houda Ibrahim, "Les Amandiers" de Valeria Bruni Tedeschi a également toutes ses chances de remporter la Palme d'or à Cannes.

"Le film de Valeria Bruni Tedeschi, qui avec ce film sur le théâtre des Amandiers a réussi à nous montrer le portrait d'une génération qui a 20 ans, qui espère, qui rêve, et comment ces rêves se cassent sur le terrain de la réalité", explique la journaliste familière du festival.

Euronews
Houda Ibrahim @houdaibrahim1, journaliste chez RFI Moyen-Orient - Euronews

"Le troisième film, c'est un film russe que tout le monde a aimé au festival, La femme de Tchaïkovski de Kirill Serebrennikov. Ce film, je l'aime beaucoup surtout par ce portrait qu'il dresse de cette femme", ajoute-t-elle.

Les favoris selon Frédéric Ponsard

Notre envoyé spécial Fredéric Ponsard, responsable du service culture à Euronews a vu tous les films en compétition pour la Palme d'or, voici son pronostic :

"La compétition est très homogène cette année, et aucun film ne fait l'unanimité pour la Palme d'or. Des genres, des provenances, des styles très différents, les membres du jury vont avoir des choix difficiles à faire.

En ayant vu l'intégralité des films en compétition, deux films se dégagent nettement pour moi :

R.M.N. du Roumain Cristian Mungiu

Holy Spider du Danois d'origine iranienne Ali Abbasi

Il y a aussi deux autres films européens qui ont retenu aussi mon attention :

EO du doyen polonais Jerzy Skolimowski

Close du Belge Lukas Dhont, à peine 30 ans et déjà un grand réalisateur.

Le Festival de Cannes, c'est donc à la fois la jeunesse et la maturité du cinéma, le classicisme comme l'audace esthétique et narrative"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles