Festival de Cannes 2021: Blanche Gardin et Benjamin Biolay sur le tapis rouge

·2 min de lecture

PEOPLE - Un seul être vous manque et tout est dépeuplé? Pas vraiment. Ce jeudi 15 juillet, l’absence de Léa Seydoux n’a pas fait d’ombre sur le tapis rouge à Benjamin Biolay et Blanche Gardin, venus présenter France, le nouveau-long métrage de Bruno Dumont, au Festival de Cannes.

Une fois ses lunettes de soleil retirées, l’interprète de La Superbe a défilé devant l’objectif des photographes dans son smoking noir, qu’il avait pour l’occasion accessoirisé d’un bien élégant noeud papillon de la même couleur.

(Photo: Andreas Rentz via Getty Images)
(Photo: Andreas Rentz via Getty Images)

L’humoriste, elle, avait fait un choix vestimentaire tout aussi chic: une longue robe blanche, boutonnée sur le devant et accompagnée d’un délicat foulard qu’elle avait enroulé autour de ses bras.

(Photo: CHRISTOPHE SIMON via Getty Images)
(Photo: CHRISTOPHE SIMON via Getty Images)

Le sourire jusqu’aux lèvres, elle a avancé les mains dans les poches.

(Photo: Kate Green via Getty Images)
(Photo: Kate Green via Getty Images)

À leurs côtés: Bruno Dumont et l’acteur italien Emanuele Arioli.

(Photo: CHRISTOPHE SIMON via Getty Images)
(Photo: CHRISTOPHE SIMON via Getty Images)

Léa Seydoux, qui tient le rôle principal du film, n’était, elle, pas présente. L’actrice, testée positive au Covid-19, a expliqué la veille devoir se mettre en quarantaine. “J’aimerais pouvoir célébrer le retour du cinéma dans mon festival préféré, mais il est dans l’intérêt de tous de faire preuve de prudence et de faire ma part pour garder tout le monde en sécurité et en bonne santé”, a-t-elle indiqué.

“On est très heureux de présenter le film, mais très triste parce que Léa n’est pas là, a soufflé le réalisateur de Ma Loute au micro de Canal+ quelques minutes avant de monter les marches. Je pense qu’elle est éblouissante.”

Dans France, elle joue le rôle d’une journaliste vedette d’une chaîne d’info. En pleine ascension, elle est victime d’un accident qui va lui faire revoir ses plans, et notamment sa vision du métier et des médias. “C’est un film critique, mais plein d’espérance, a précisé Bruno Dumont. La critique des médias est une affaire entendue, le film va plus loin que ça.” Dernier long-métrage français en compétition à être présenté à Cannes cette année, il sort sur les écrans le 25 août prochain.

À voir également sur Le HuffPost: Le film “La Fracture”, en compétition à Cannes, rappelle qu’il n’y a pas que les patients qui souffrent à l’hôpital

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles