Festival de Cannes 2018: l'extrême droite hurle après la montée des marches de Cédric Herrou

Romain Herreros
L'extrême droite hurle après la montée des marches de Cédric Herrou.

POLITIQUE - "Honte", "moche", "vulgaire"... Deux jours après la montée des marches à Cannes du défenseur des migrants Cédric Herrou, plusieurs responsables de droite et d'extrême droite ne décolèrent pas et expriment ce samedi 19 mai leur indignation sur les réseaux sociaux.

"Herrou, condamné par la justice pour aide à l'immigration clandestine, devient le héros de Cannes des bobos et reçoit la palme d'or luxueuse du doigt d'honneur : il se fout de nous, et en jouit bien...pour l'instant", a tweeté le député frontiste du Gard Gilbert Collard, alors que le documentaire "Libre" retraçant le combat du défenseur des migrants est présenté hors compétition (et ne recevra donc aucune récompense).

Dans le même registre, d'autres cadres et élus du Front national, à l'image de David Rachline, Jean-Lin Lacapelle, Bernard Monot ou encore Lionel Tivoli, ont également exprimé leur colère. De son côté, Nicolas Dupont-Aignan a condamné la "provocation honteuse" de ce "délinquant gauchiste traité comme une star" (tweets ci-dessous, accompagnés d'une photo montrant l'équipe faire un doigt d'honneur).


Retrouvez cet article sur le Huffington Post