Le Festival des arts confinés et sa galerie de créations sont de retour

Au printemps dernier, la première édition du Festival des arts confinés avait connu un véritable succès tant du côté des artistes que du public. 150 000 spectateurs en ligne découvraient tous les soirs des créations diverses et variées. Ce rendez-vous artistique avait des airs de parenthèse enchantée. Cette fois-ci, la galerie virtuelle attire un peu moins, mais reste toutefois riche en créations.Les artistes plus libres Ce festival est à l'image du confinement : un peu allégé. Les artistes n'étant pas obligés de rester cloîtrés chez eux, leur engouement pour cette deuxième édition est plus discret, explique l'accordéoniste Arnaud Méthivier, l'un des créateurs du festival. "On sent qu'ils ont déjà vécu un confinement, qu'ils sont plus libres, qu'ils ont les autorisations pour aller enregistrer, créer, répéter. Donc, ils sont moins présents actuellement." Lors du premier confinement, de très nombreux dessinateurs, danseurs, plasticiens, photographes, vidéastes et autres artistes étaient virtuellement sortis de leur isolement avec la plateforme Agora Off. Et ce fut pour eux non seulement des moments de liberté mais aussi un joli tremplin : "Si nous étions précurseurs lors de la première édition, maintenant d'autres structures ont installé leurs petits festivals, même les artistes ont leurs petits festivals personnels"Festival des arts confinés#2 Mais si les créations sont cette fois-ci moins nombreuses, elles n'en restent pas moins très originales et éclectiques. Chorégraphies, autoportraits, vidéos, cette deuxième édition vaut quand-même le coup d'oeil et reste une belle échappatoire artistique. Toutes les créations publiées chaque soir sont à voir ou revoir à sur la plateforme culturelle Agora off. Parmi elle, La danse de confinement de Nawel Oulad. Dans cette vidéo, le balcon redevient un lieu de création et une scène artistique.