Le festival électro Reperkusound de Lyon mise sur une version numérique et gratuite en 100% live

Après une édition 2020 annulée, pas question cette année de reporter une nouvelle fois le festival Reperkusound de Lyon. La seizième édition du festival aura donc lieu en direct, sans public, au Transbordeur, vendredi 2 avril 2021 de 19h30 à minuit avec un plateau riche et varié réunissant Suzane, Worakls et Romane Santarelli. Gratuit, immersif et sans limite de jauge Portés par la multiplication des spectacles en streaming, les organisateurs ont opté pour un show entièrement virtuel et interactif. Une vraie diffusion en live avec une équipe de réalisateurs et plusieurs caméras qui capteront tout le déroulement de la soirée, des coulisses à la scène. Éric Fillion, programmateur du festival et co-directeur de l’association Médiatone raconte le montage progressif de cette édition inédite du Reperkusound. "On est l’un des premiers festivals de musiques urbaines qui a lieu sur la saison à proposer ce type de format, donc on se dit que l’on sera un peu scrutés par les professionnels, par les artistes et par le public de musique électro", nous confie-t-il. Dès janvier, les organisateurs du Reperkusound ont senti que les choses n’allaient pas s’arranger et qu’il fallait proposer aux fans d’électro une édition coûte que coûte. "On n’avait pas envie de jouer au jeu du report et se retrouver en même temps que tout le monde, donc on est partis sur cette proposition de live streaming spécifique, raconte Éric Fillion. Pour la première fois Reperkusound va être disponible pour le monde entier gratuitement". Une visibilité inédite, effectivement, puisque la plateforme Shotgun, qui héberge l’événement, ne contraint aucune limite de jauge. Grâce à une scénographie en 360°, les spectateurs seront au plus près des artistes. Malgré l’absence de public, le dispositif mis en place devrait permettre une immersion puissante. "Ça nous fait tellement du bien de proposer quelque chose de concret, depuis un an on est arrêtés dans nos projets, assure encore le programmateur. Mais attention, il n'y aura pas de rediffusion", prévient-il. Pour rendre l'événement possible, Médiatone embauche une équipe de 40 techniciens, dont 13 personnes dédiées à la captation et à la réalisation en direct. Une production technique et audiovisuelle qui engendre des coûts de fonctionnement plus élevés qu'une édition en direct. "On a dû resserrer les prestations sur une seule soirée en live streaming entièrement gratuite", explique encore Éric Fillion. Pour financer cette seizième édition exceptionnelle, Reperkusound a pu profiter de subventions. La ville de Villeurbanne, le Crédit Mutuel, ou encore Clear Channel se sont portés partenaires ou mécènes. "On attend encore la réponse du Centre National de la Musique qui peut soutenir des projets à hauteur de 50 % mais on a de toute façon pris la décision de le faire", précise-t-il. Un bar à dons sera également mis en place pendant la soirée pour soutenir le festival. Suzane, Worakls et Romane Santarelli rien que pour vous Au programme du festival, un plateau alléchant avec trois artistes de la scène électro qui vont se succéder et jouer à distance pour les spectateurs de la France entière. Dès 19h30, Romane Santarelli ouvre la soirée tout en douceur avec son premier EP électropop onirique nourri de sons organiques et sensuels. A 21 heures, Suzane prend les manettes. Sur une scène filmée sous tous les angles par les treize caméras sur le plateau, la jeune Avignonnaise promet un show comme si on y était. Costumes de scène impeccables, coiffure au lissage parfait, après un premier EP remarqué, Suzane a accéléré la cadence et est définitivement sortie de l'anonymat. Victoire de la Musique en 2020, la chanteuse exprime ses opinions en musique. Son premier album Toï Toï parle d'homophobie, des injonctions de notre époque, de la crise environnementale, autant de thèmes qui font descendre dans la rue une certaine jeunesse. Worakls ferme le bal avec un set très électro-orchestral. Le jeune musicien sera seul sur scène mais avec tous ses sons en machine. "Ces trois artistes, initialement prévus pour l'édition 2020, ont donné leur accord pour l'édition 2021 quelle que soit la forme", rapporte Éric Fillion. Comme une émission télé Durant toute la soirée, les deux comédiens Sophie Belvisi et Dorian Pillot, vont jouer le rôle d'animateurs pour amener une dynamique entre les concerts. "L’intention est de garder le public entre chaque prestation", explique Éric Fillion. Construite comme une émission de télé en direct, la forme du live permettra aux internautes de poser en amont des questions aux artistes. Plus la question sera drôle et saugrenue, plus il y a de chances qu’elle soit sélectionnée par l’équipe du festival. A côté de ces interviews d'artistes et de techniciens, il y aura aussi des anecdotes, des éditions passées, des quiz, des défis donnés aux artistes. "On veut faire en sorte que le public ne se sente pas délaissé et ait l’impression de participer un peu plus que dans une simple production audiovisuelle classique", assure le programmateur. "Reperku dans ta chambre" Pour ajouter un peu de fun dans la soirée, le public est invité à se filmer en train de faire la fête et apparaître en direct sur le Wall of Fame de l’interface. "Déguisements flashy, décors multicolores, danses en folie, tous les fêtards sont conviés à se mettre en scène devant leurs écrans", s'enthousiasme Éric Fillion. Un concours "Reperku dans ta chambre" célébrera les meilleures ambiances, les propositions les plus créatives seront récompensées par des cadeaux. Reperkusound, le vendredi 2 avril, de 19h à minuit, à suivre gratuitement en live streaming sur la plateforme Shotgun.