Fessenheim : "La France est engagée dans une impasse énergétique", selon l'Observatoire du nucléaire

franceinfo
Fessenheim : "La France est engagée dans une impasse énergétique", selon l'Observatoire du nucléaire

Entre 700 à 1 000 militants anti-nucléaires ont manifesté, dimanche 12 mars, à Fessenheim, dans le Haut-Rhin, pour réclamer la fermeture de la doyenne des centrales nucléaires françaises. Stéphane Lhomme, directeur de l'Observatoire du nucléaire, organisme indépendant, a dénoncé, dimanche sur franceinfo, une promesse de François Hollande qui "ne sera pas tenue". Il a également déploré la politique énergétique de la France, située "dans une impasse".

franceinfo : François Hollande avait inscrit, dans son programme de campagne en 2012, la fermeture de Fessenheim. Où en est-on aujourd'hui ?

Stéphane Lhomme : Pour le moment, on a aucune garantie que la promesse présidentielle sera respectée. Bien au contraire, il est évident maintenant qu'elle ne sera pas tenue. Dans les années à venir, de nombreux réacteurs vont fermer en France. Non pas pour des raisons de courage politique, mais tout simplement parce que les réacteurs français, à commencer par ceux de Fessenheim, sont maintenant dans un état de délabrement avancé. EDF, qui est en situation financière catastrophique, ne va plus du tout avoir les moyens de continuer à les entretenir. La seule question est de savoir si on va les fermer avant une catastrophe ou en situation de catastrophe comme au Japon. Il faut rappeler que les 54 réacteurs du Japon ont été arrêtés suite à la catastrophe de Fukushima.

La fermeture est engagée. Le Conseil d'administration d'EDF a approuvé le protocole d'indemnisation du groupe par l'État, actionnaire majoritaire. Cela ne suffit pas ?

Tout ce qui a été fait actuellement est réversible en 10 minutes par n'importe quel gouvernement qui prendra la suite. Pourtant François Hollande avait des moyens de pression très importants sur EDF. L'énergéticien connaît de très graves problèmes sur deux autres réacteurs. Il ne les a absolument pas utilisés. Tout ça n'est que du bluff. Il n'y a rien derrière.

Quelles sont les inquiétudes sur ce (...) Lire la suite sur Francetv info

Les anti-nucléaire réclament la fermeture de Fessenheim
VIDEO. Les anti-nucléaires mobilisés devant la centrale nucléaire de Fessenheim
Japon : six ans après le tsunami, Fukushima toujours désertée
Six ans après, retour à Fukushima
Japon : six ans après la catastrophe de Fukushima

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages