Ferrari au GP du Portugal avec un diffuseur évolué

Fabien Gaillard
·2 min de lecture

La Scuderia Ferrari a lancé depuis le Grand Prix de Russie une campagne d'apport d'évolutions sur sa SF1000 qui doit lui permettre de confirmer le bien-fondé des directions prises dans la résolution des problèmes identifiés sur la monoplace, qui souffre de divers maux depuis ses débuts. Ce travail va se poursuivre sur le Circuit de l'Algarve où la F1 se rendra ce week-end pour la 12e manche de la saison 2020 et le premier GP du Portugal depuis 1996.

Lire aussi :

Les secrets des évolutions Ferrari révélés par l'accident de Vettel Après avoir "touché le fond", Ferrari a débuté sa relance à Sotchi

"Nous avons déjà apporté quelques petites modifications à l'aérodynamisme de la voiture à Sotchi et en avons ajouté d'autres au Nürburgring", explique ainsi Enrico Cardile, responsable du développement de la performance. "À Portimão, nous aurons une nouvelle évolution, principalement au niveau du diffuseur, complétant ainsi le programme établi au cours des derniers mois."

"Le plus important est d'obtenir la confirmation que notre développement est sur la bonne voie. Les indications des derniers Grands Prix sont positives et nous espérons qu'il en sera de même ce week-end. Nous devons considérer que, cette année plus que jamais, le développement vise la saison suivante."

Lire aussi :

Ferrari révèle sur quoi seront utilisés ses jetons de developpement

Malgré tout, après s'être montré relativement prudent lors des deux dernières épreuves quant à l'apport en performance des nouveautés, l'ingénieur italien indique que du mieux est cette fois réellement attendu du côté du rythme. "Nous attendons tout de même une amélioration des performances de la SF1000 : il serait très utile de nous retrouver au moins à la tête du groupe de voitures et de pilotes qui se battent actuellement à quelques dixièmes près pour la quatrième place ou moins."

"Nous n'avons pu nous battre que deux fois cette année pour une place au soleil, au deuxième ou troisième rang, et notre objectif d'ici décembre est de nous battre constamment pour ces positions. Mais, précisément parce que cette partie de la grille est si proche, il ne faut presque rien pour se retrouver quatrième ou 12e ; cela fait partie du jeu."