Fermeture des commerces non essentiels : le gouvernement peut-il tenir?

·1 min de lecture

Le gouvernement peut-il tenir? Depuis l’annonce du confinement, mercredi soir, la pression monte pour le forcer à revoir les règles de fermeture des commerces. Professionnels, élus locaux, parlementaires, y compris de la majorité, pointent la concurrence déloyale des grandes surfaces et plateformes de vente en ligne et s’alarment des risques de faillite. Toute la journée de samedi, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a échangé avec les parties concernées : syndicats, patronat, représentants des grandes surfaces, maires...

"On comprend la colère, on est prêts à discuter, à regarder ce qu’on fera dans quinze jours, explique son entourage. Mais il ne faut pas se tromper d’objectif : la priorité, c’est la baisse de la circulation du virus." Des "réunions de concertation" se tiendront dimanche autour du Premier ministre, Jean Castex, "pour faire le point sur les mesures", selon Matignon. Certains, au sein de l’exécutif, tablent sur de nouvelles décisions à cette occasion. "Mais on ne va pas revenir sur ce qu’a dit le Président", prévient-on au gouvernement.

La fédération des marchands de jouets a annoncé le dépôt d’un référé devant le Conseil d’État  

Lors des conseils de défense du début de la semaine, Le Maire avait plaidé contre les fermetures de commerces, en vain. La majorité craint pourtant des manifestations, voire des violences, comme en Italie et en Espagne. "Le gouvernement est obligé de bouger, c’est intenable, prévient de son...


Lire la suite sur LeJDD