Fermeture des écoles, vacances unifiées, restrictions étendues... Les nouvelles mesures d'Emmanuel Macron face au Covid-19

"Nous sommes entrés dans une course de vitesse." Face à la force de la troisième vague de Covid-19, Emmanuel Macron a annoncé, mercredi 31 mars, de nouvelles mesures, à commencer par la fermeture des établissements scolaires pour trois semaines. Le président de la République espère ainsi contenir enfin l'épidémie, tout en misant sur l'accélération de la vaccination. Franceinfo résume ce que l'on peut retenir du discours présidentiel. >> REPLAY. Covid-19 : revivez les annonces d’Emmanuel Macron sur les écoles et la vaccination pour lutter contre l'épidémie Un bilan d'étape Le chef de l'Etat a entamé son allocution en évoquant "un an de peines, d'épreuves, où nous aurons été au moins quatre millions et demi à contracter le virus, et où bientôt 100 000 familles auront été endeuillées". Il a rappelé les principes qui ont guidé la stratégie de lutte contre l'épidémie : la sécurité, pour protéger les Français ; l'équilibre, notamment pour prendre en compte l'éducation des enfants et l'économie du pays ; et enfin la responsabilité des Français, qui ont limité leurs contacts, qui se sont fait tester aux premiers symptômes et qui se sont isolés. "Nous avons tous consenti des efforts importants et le virus a continué de circuler", a reconnu Emmanuel Macron. Le président a alors évoqué "la propagation dans toute l'Europe d'une nouvelle forme de variant, qui a été identifié pour la première fois chez nos voisins britanniques à la fin de l'année dernière, et qui a en quelque sorte fait apparaître une épidémie dans l'épidémie". Le chef de l'Etat a une nouvelle fois défendu sa stratégie, avant de constater qu'elle ne suffisait plus. "Cette stratégie a eu des effets, mais cela reste trop limité (...) nous devons donc nous fixer un nouveau cap." Le président de la République a donc demandé aux Français "un effort supplémentaire". Des mesures étendues à toute la France métropolitaine "Plus aucune région métropolitaine n'est aujourd'hui épargnée", a estimé le président de la République. En conséquence, il a annoncé l'extension des mesures "de freinage" en vigueur dans les 19 départements sous surveillance renforcée à l'ensemble de la France métropolitaine, "dès ce samedi soir et pour quatre semaines". L'Outre-mer n'est pas concernée par cette extension. Concrètement, cela signifie que les mesures de confinement avec couvre-feu à 19 heures sont étendues à l'ensemble des départements métropolitains, à partir du samedi 3 avril. Par ailleurs, les déplacements interrégionaux seront également interdits pour l'ensemble du territoire et certains commerces vont devoir fermer, selon la liste déjà définie. Mais les Français "qui souhaitent changer de région pour s'isoler pourront le faire durant ce week end de Pâques". Le président a également incité une nouvelle fois les entreprises à permettre à leur salariés de télétravailler le plus possible. Emmanuel Macron a en revanche écarté le "retour généralisé de l'attestation", comme en mars 2020. "Nous faisons le choix de la responsabilité et, si je puis dire, de la respiration." L'attestation ne sera obligatoire que pour les déplacements au-delà d'un rayon de 10 kilomètres du domicile. Il a en revanche annoncé le renforcement des contrôles notamment pour limiter les rassemblements sur la voie publique. Crèches et établissements scolaires fermés Les établissements scolaires et les crèches vont aussi fermer pour les trois prochaines semaines, à partir de lundi. La mesure est nationale. "La semaine prochaine, les cours pour les écoles, collèges et lycées se feront à la maison", a expliqué le président.Pour la suite, les trois zones de vacances vont être fusionnées et tous les élèves seront en vacances pour deux semaines. "La rentrée aura donc lieu pour tous le 26 avril, physiquement, pour les maternelles et les primaires à distance, pour les collèges et les lycées", a précisé Emmanuel Macron. Les collégiens et les lycéens pourront retourner en cours à partir du 3 mai, "le cas échéant, avec des jauges adaptées"."Je sais, croyez-moi, ce que cette réorganisation implique de changement profond pour les parents d'élèves et pour les familles. Mais c'est la solution la plus adaptée pour lutter contre le virus." Emmanuel MacronLes étudiants vont pouvoir continuer à se rendre à l'université "pour une journée par semaine". Emmanuel Macron a précisé que les mesures économiques pour accompagner les parents resteront en vigueur. "Les parents qui devront garder leurs enfants, qui ne peuvent pas télétravailler, auront le droit au chômage partiel. Pour les salariés, commerçants, les indépendants, les entrepreneurs et les entreprises, tous les dispositifs actuellement en vigueur seront prolongés." La campagne de vaccination se précise La vaccination contre le Covid-19 sera élargie à toutes les personnes âgées de plus de 60 ans dès le 16 avril, puis à toutes celles de plus de 50 ans le 15 mai, a annoncé Emmanuel Macron. Les personnes de moins de 50 ans suivront mi-juin et "d'ici à la fin de l'été, tous les Français de plus de 18 ans qui le souhaitent pourront être vaccinés", s'est engagé le chef de l'Etat.La réouverture se dessine à partir de la mi-mai Emmanuel Macron a également voulu donner un peu d'espoir. Le président a évoqué une réouverture progressive, à partir de mi-mai, de certains lieux de culture et des terrasses, "avec des règles strictes". "Nous allons bâtir entre la mi-mai et le début l'été, un calendrier de réouverture progressive pour la culture, le sport loisir, l'événementiel, nos cafés et restaurants", a ainsi promis le président. Le chef de l'Etat a conclu son discours en appelant à la mobilisation de tous pour le mois à venir. "C'est ainsi que nous pourrons rebâtir ce chemin d'espoir, celui qui nous permettra de retrouver progressivement une vie normale."