Avec la fermeture des écoles, l’inquiétude des parents d’élèves

La fermeture des écoles et la mise en place de l'enseignement à distance annoncées par Emmanuel Macron, mercredi 31 mars, entraînent une grande inquiétude pour les parents d’élèves. Il convient alors de s’adapter face à ces nouvelles mesures. "On va s’occuper de nos enfants, on est responsable. Dans certaines professions, ça va être compliqué. On n’est pas tous égaux par rapport aux vacances, aux contrats de travail aussi. Les femmes seules avec enfant, dans les métiers les plus précaires, par exemple. Elles sont oubliées", estime Rodrigo Arenas, co-président de la FCPE, Fédération des Conseils de Parents d’Élèves. "Une troisième vague psychologique" Ce dernier a alors poursuivi sa réflexion. "La détresse des parents et des enfants transgresse les classes sociales. La troisième vague est une vague psychologique [...]. On n’est pas dans la propagande, mais il faut des moyens. Les parents contribuent à l’effort national. Quand les parents sont au chômage partiel, que l’employeur ne prend pas en relais, c’est 16% en moins sur la fiche de paie, a-t-il déploré. Les factures, elles, ne bougent pas. On met un coup supplémentaire à ceux qui font des efforts en plus parce qu’ils sont dans des situations compliquées. C’est valable pour les parents, mais aussi pour les élèves."