Fermeture des écoles : les trois hypothèses du gouvernement

Par Nicolas Bastuck, Louise Cuneo
·1 min de lecture
Des lycéens se font tester à Montivillliers, dans le nord de la France, en décembre 2020.
Des lycéens se font tester à Montivillliers, dans le nord de la France, en décembre 2020.

Les parents et les élèves retiennent leur souffle. Alors que plus de 5 000 patients atteints du Covid sont désormais en réanimation, Emmanuel Macron s'exprimera ce mercredi à 20 heures pour faire le point sur la situation sanitaire et annoncer, sans aucun doute, de nouvelles mesures. Pour endiguer la progression de l'épidémie, le chef de l'État pourrait annoncer la fermeture des écoles. Une solution que son ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, et lui ne voulaient prendre qu'en dernier recours.

La fermeture des établissements scolaires pourrait prendre différentes formes. Premier cas de figure : le gouvernement déciderait de généraliser la règle en vigueur dans les départements classés en « zone rouge » en fermant systématiquement les classes dès le premier cas positif de Covid. Depuis ce lundi, un protocole plus strict est en effet en place dans les établissements. Dans la vingtaine de départements les plus touchés, les chefs d'établissement ont reçu l'ordre de fermer une classe dès qu'un premier cas de contamination y est détecté (au lieu de trois auparavant) ; dans ces régions, la « demi-jauge » est désormais la norme dans les lycées. Selon des chiffres provisoires non consolidés, 3 950 classes avaient déjà fermé lundi soir, contre 3 256 vendredi dernier.

À LIRE AUSSISaint-Denis : « Bien sûr que le collège est un cluster ! »

Autre solution à l'étude : avancer les vacances de printemps, comme l'avait proposé la présidente ex-LR de la région Île-de [...] Lire la suite