"Si on nous ferme, on nous tue": à Bayonne, les commerçants dans la rue

"Ils sont en train de nous sacrifier, ils nous clouent au pilori!": Cathy Gueguen, gérante d'une boutique de cosmétiques à Anglet, lance un cri de colère, soutenue par plus de 500 commerçants du Pays Basque, réunis devant la sous-préfecture de Bayonne, pour demander au gouvernement de "revoir sa copie" sur les fermetures des commerces dits non essentiels pendant le confinement.