Fenêtre sur : la truffe noire du Vaucluse ravit les papilles

Sur les monts du Vaucluse, elle mûrit bien cachée sous les chênes blancs et verts. Comme tous les matins, Paul et son chien arpentent ces bois à sa recherche. Son nom savant est Tuber melanosporum, mais ici, tout le monde l'appelle la truffe noire d'hiver. Paul arpente un terrain cultivé par ses soins, avec des chênes qu'il a lui-même plantés. Mais cet ancien agriculteur, qui s'est converti à la truffe à 30 ans, préfère chercher ces pépites sur des territoires sauvages, en forêt. Paul, le trufficulteur, effectue des kilomètres tous les jours, par tous les temps. Une truffe en forme de cœur pour la Saint-Valentin Paul vend ses truffes sur les marchés autour de Carpentras (Vaucluse). Il y en a de toutes les tailles et à tous les prix. Les connaisseurs sont au rendez-vous. Ce jour-là, c'est la trouvaille de Paul qui défraie la chronique : une truffe en forme de cœur, grosse comme une pomme d'amour. Dans le village tout proche de La Roque-sur-Pernes (Vaucluse), c'est un repas d'exception qui se prépare. Autour de la table, Paul et ses amis trufficulteurs ne se lassent pas de déguster le fruit de leur travail quotidien, macéré dans un peu d'huile d'olive. La truffe s'apprécie crue ou à peine chauffée avec des œufs, pour préparer la brouillade provençale. Parfait pour régaler les papilles.