"Les femmes peuvent-elles vraiment tout avoir ?" : La BBC rétropédale après un titre "inapproprié"

La BBC présente ses excuses après un bandeau injurieux (archives). 
  - TVNZ
La BBC présente ses excuses après un bandeau injurieux (archives). - TVNZ

Le titre jugé sexiste a été utilisé dans un article traitant de la démission de Jacinda Ardern, la Première ministre de Nouvelle-Zélande.

La petite phrase n'est pas passée. Jeudi 19 janvier, Jacinda Ardern, la Première ministre de Nouvelle-Zélande a annoncé ne pas briguer un nouveau mandat. Elle compte renoncer à ses fonctions au début du mois prochain. Âgée de 42 ans et au pouvoir depuis cinq ans et demi, elle a marqué les esprits pour sa grossesse et sa maternité alors qu'elle occupait déjà son poste. Aujourd'hui, elle estime "ne plus avoir l'énergie" pour rester à la tête du pays.

Cette nouvelle a été reprise dans de nombreux médias à travers le monde. Elle a capté l'attention de la chaîne BBC World qui, dans un article partagé sur les réseaux sociaux, a posé la question suivante : "Démission de Jacinda Ardern : les femmes peuvent-elles vraiment tout avoir ?". Sur les réseaux sociaux, la tournure de phrase jugée sexiste a déclenché un tollé. "Du sexisme à couper le souffle en 2023 de la part de BBC World", s'indigne une internaute. "Avez-vous déjà vu le titre 'Les hommes peuvent-ils vraiment tout avoir ?'". "C'est une honte", en dénonce un autre.

Un titre "pas approprié"

Face aux réactions indignées, la chaîne BBC World a dû réagir. "Nous avons rapidement reconnu que le titre original n'était pas approprié et nous l'avons changé. Nous avons aussi supprimé le tweet associé" à l'article, a réagi ce vendredi auprès de l'AFP un porte-parole de la BBC. Depuis l'article toujours en ligne, avec une différente titraille est nommé...

Lire la suite


À lire aussi

"NCIS : Los Angeles" : CBS arrête la série après la saison 14
"Un dimanche à la campagne" encore en pause : Quand reviendra l'émission de Frédéric Lopez sur France 2 ?
Netflix : Un série déconseillée au moins de 16 ans parmi les contenus les plus consommés depuis 15 jours