Les femmes de moins de 25 ans sans contraception y renoncent d'abord "pour des raisons financières"

·1 min de lecture

Invité sur France 2 jeudi matin, Olivier Véran a annoncé que l'accès à la contraception serait désormais gratuit pour les jeunes filles de moins de 25 ans. Cette mesure, qui existe déjà pour les mineures, vise à endiguer le recul de l'usage des moyens de contraception chez cette catégorie de la population qui y renonce en partie parce que "ça coûte trop cher" déclarait le ministre de la Santé. La disposition qui entrera en vigueur dès le 1er janvier pourrait permettre à des milliers de femmes de renouer avec la contraception. 

Stérilet, implant, pilule… Il existe de multiples moyens de contraception à des prix très variables. Compter 54 centimes pour le plus basique préservatif, 105 euros pour la pose d'un implant et de 1 euro 28 à 15 euros chaque mois pour la pilule. A cela s'ajoute encore le prix de la consultation médicale nécessaire pour obtenir la prescription qui permet de se la procurer. Jusqu'alors, ces frais n'étaient partiellement remboursés par la Sécurité sociale que pour certains d'entre eux.

Un obstacle, le prix

Le reste à charge important a entraîné, selon les dernières études sur le sujet, un net recul de la prise de la pilule chez les 20 à 24 au cours des dernières années. Sans que cela ne s'accompagne pour autant par le recours à un autre moyen pour celles qui l'avaient arrêté. Quelque 4,3% des femmes entre 20 et 24 ans n'utiliseraient ainsi aucune contraception. selon le baromètre de Santé publique France de 2016. 

"Le premier motif, c'est le renoncement pou...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles