Manger des pruneaux tous les jours aurait un effet bénéfique sur la santé des femmes ménopausées

Hand of brunette model holding white pot with dried plum. (Julio Ricco via Getty Images)

Une méta-analyse montre que la consommation quotidienne de pruneaux aiderait à combattre la perte osseuse à la ménopause.

Les pruneaux ont des bienfaits sur le transit, mais pas que. Une méta-analyse réalisée par des chercheurs de l'université de Pennsylvanie, aux États-Unis, suggère que la prune séchée est également bénéfique contre l'ostéoporose. Les résultats ont été publiés dans la revue Advances Nutrition.

Dans le détail, les chercheurs ont analysé les données de plusieurs dizaines d’études avant de dresser un constat : consommer au quotidien entre 50 et 100 grammes de pruneaux, soit 5 à 10 fruits, pendant un an améliore la densité minérale osseuse des os de l'avant-bras et du bas de la colonne vertébrale. "Les preuves d'études pré-cliniques in vitro et d'études cliniques suggèrent que les pruneaux peuvent aider à réduire la perte osseuse", résume Connie Rogers, la co-autrice de cette méta-analyse.

Un mécanisme qui reste à définir

La spécialiste poursuit : "Chez les femmes ménopausées, des niveaux plus faibles d'œstrogène peuvent déclencher une hausse du stress oxydatif et de l'inflammation, et augmenter le risque d'affaiblissement des os pouvant entraîner des fractures." Les femmes de plus de 50 ans sont en effet plus à risque d’ostéoporose lors de la ménopause.

Manger des pruneaux tous les jours pourrait induire un changement dans le microbiome intestinal qui réduirait ensuite l'inflammation dans le côlon, le stress oxydatif et l’inflammation. Un essai clinique est prévu pour confirmer cette hypothèse.

Riches en fibres, en antioxydants, en vitamine K ainsi qu’en potassium, les pruneaux sont excellents pour la santé et ce, quel que soit l’âge.

VIDÉO - "On n'est plus vraiment une femme" : Anne, 28 ans et ménopausée, raconte son calvaire